Ingénierie et stratégie

Arnaud de Dumast, directeur général, Neuflize Vie

«Si un client veut faire fructifier son patrimoine, il est orienté vers des solutions en UC»

Funds Magazine - Mai 2016 - Propos recueillis par Catherine Rekik

Assurance vie

La rédaction de Funds Magazine a interrogé Arnaud de Dumast, directeur général de Neuflize Vie. Il nous détaille les types de contrat proposés à ses clients.

Arnaud de Dumast, directeur général, Neuflize Vie

Quelle est la part des fonds en euro dans les contrats d’assurance vie de vos clients ?
Les unités de compte (UC) représentent une part importante dans nos contrats : 50 % contre 18 % en moyenne pour l’ensemble du marché. C’est une de nos particularités. Les UC captent 40 % de notre collecte brute et 70 % de la collecte nette. Depuis deux ans, nous répétons à nos clients qu’il est impossible de faire croître le capital sans prendre de risque. Nous leur rappelons régulièrement la baisse continue des rendements des fonds en euro. Si un client veut faire fructifier son patrimoine, il est orienté vers des solutions en UC. Notre palette de choix est suffisamment large pour doser le risque introduit dans le portefeuille de nos clients.

Quel type de contrats proposez-vous à vos clients ? Comment sont-ils commercialisés ?
Chez Neuflize Vie, l’ensemble de la commercialisation se fait via la banque, soit en direct, soit par l’intermédiaire d’une quarantaine de partenariats conclus avec des sociétés de gestion et des CGP. Nous proposons deux contrats dont Hoche Patrimoine Evolution : en complément des fonds euro, le client peut opter pour une poche classique d’UC, pour une poche personnalisée avec un mandat d’arbitrage ou pour une poche en gestion libre, y compris en titres vifs. Un compte titres est associé à chaque contrat d’assurance vie, ce qui permet de faire de la gestion haut de gamme. Le contrat Triptis est, quant à lui, destiné à des sociétés de gestion qui gèrent elles-mêmes des mandats d’arbitrage pour des clients privés.

Avez-vous une offre dédiée à la clientèle haut de gamme ?
Hoche Patrimoine Evolution est déjà un contrat haut de gamme. Au-delà du produit lui-même, c’est le service assuré par les banquiers privés qui va différencier l’offre pour les clients haut de gamme.

Vous souhaitez limiter l’accès aux fonds en euro. Quelles solutions proposez-vous ?
Il ne suffit pas, en effet, de restreindre l’accès aux fonds en euro. Tout l’enjeu consiste à des solutions pour les remplacer. Il en existe : les produits structurés et les fonds eurocroissance, sur lesquels nous menons une réflexion pour lancer un produit. Pour le client, c’est intéressant puisqu’il est possible, dans certaines conditions, d’utiliser la richesse acquise dans un fonds euro pour dynamiser le fonds eurocroissance.

Quelle est votre politique en matière de tarification ?
Les équipes de gestion sous mandat de Neuflize OBC Investissements ont été intégrées dans la banque Neuflize OBC le 1er janvier 2016. A cette occasion, nous avons pris la décision d’anticiper l’entrée en vigueur de MIFID II, prévue pour le 1er janvier 2018, en proposant une tarification plus transparente et en abandonnant les rétrocessions. Les frais de transactions ont été diminués et mis à prix coûtant. En parallèle, les frais de gestion financière ont été augmentés. Cette tarification sur les mandats de gestion va être étendue aux mandats d’arbitrage pour avoir une meilleure transparence sur l’ensemble de l’offre. Dans les deux cas, Neuflize OBC est précurseur.

Le parcours d'Arnaud de Dumast

Arnaud de Dumast a commencé sa carrière chez HR Gestion, aujourd’hui MM. Hottinguer & Cie, en tant que gérant de fonds. Ayant rejoint, dès 1998, le groupe ABN AMRO, il y occupe différents postes : responsable de l’équipe de gestion diversifiée chez Neuflize Gestion (1998-2004), responsable marketing à la Banque de Neuflize (2004), directeur de la gestion financière de la clientèle privée et membre du comité de direction de Banque Neuflize-OBC (2004-2010) et enfin membre du directoire et directeur de la gestion de Neuflize-OBC Investissements, membre du comité d’investissement global d’ABN AMRO. Depuis 2015, il est directeur général de Neuflize Vie.

À lire aussi

Assurance-vie

Un avenir menacé ?

Alice Ducros, gérante de portefeuilles et conseil en gestion de patrimoine artistique, KBL Richelieu Banque Privée

«Le coup de cœur est souvent au centre de l’achat d’une œuvre d’art»