Événements

Les Rencontres Climat et Finance Durable - 3ème édition

8h30-8h45 : OUVERTURE

8h45-9h00 : INTRODUCTION

9h00-10h00 : Une finance verte européenne crédible et compétitive 

Retour sur le rapport du groupe de haut niveau européen (HLEG) et ses recommandations afin de fixer un cadre règlementaire référent en matière de finance durable.  

Les labels et véhicules d’investissement pour flécher les financements d’une économie verte ? Transparence, Taxonomie et labellisation des investissements « durables » : comment faciliter les décisions d’investissement grâce à une classification qui permettra de comparer les produits via des standards et des labels ? Green Bonds, Green loans, financement d’énergies renouvelables, …quels sont les produits et la stratégie verte à déployer ?

Quels sont les devoirs des investisseurs et des gestionnaires d’actifs ? Prise en compte des critères ESG dans les investissements de long terme - Mise en place de reporting transparent afin de fournir des informations claires et compréhensibles aux bénéficiaires sur les stratégies d’investissement - Accompagnement des attentes et préférence ESG des clients - Inclusion du facteur risque dans la durée.

10h00-10h30 : Etude de cas 

10h30-11h00 : Pause/networking

11h00-11h20 : Keynote speaker

11h20-12h20 : Comment aligner l’économie et une stratégie low - carbone ?

Introduction : Retour sur le travail de la Task Force on Climate Disclosure (TCFD) et l’évaluation du risque que fait peser le changement climatique pour les entreprises et l’Economie 

Comment mesurer et gérer les risques climat ? La mesure de l’impact carbone devient-elle un véritable préambule à la mise en place d’une analyse Climat par les investisseurs ? Comment passer d’une stratégie d’investissement par exclusion (tabac, alcool, armes…) à une stratégie d’investissement bas-carbone ? Comment gérer les disparités entre les différentes méthodologies et standards des risques climats ? Quelle articulation entre l’analyse ESG et les stratégies Climat afin d’évincer les investissements « carbo-intensifs » ?

La méthodologie de calcul de l’empreinte carbone des portefeuilles par les sociétés de gestion : Comment mesurer l’impact d’un fonds en matière de réchauffement climatique ? Comment les sociétés peuvent-elles calculer les bénéfices de l’empreinte carbone de leurs fonds ? Quel pourcentage d’encours fait l’objet d’un calcul de leur impact carbone face aux encours totaux ? Ce calcul est- il exercé en interne ou via un prestataire externe ? Comment la mesure de l’empreinte carbone impacte-t-elle la politique d’investissement ? Quelle perspective d’évolution pour les portefeuilles ?

12h20-13h20 : Les investissements infrastructures : une tendance d'avenir

Quelles sont les différentes classes d’actifs d’infrastructures ? - État du marché et évolution de la règlementation en matière d’infrastructures - Quels sont les objectifs de performance des fonds d’infrastructures ? Quelles sont les perspectives du marché pour la transition énergétique ? Quels sont les financements innovants pour les infrastructures et le transport ? 

13h20-14h10 : Déjeuner/networking

14h10-14h30 : Keynote speaker

14h30-15h30 : Les capitaux privés et l’épargne en marche vers le financement durable

Investissement des particuliers, fonds low carbone, fonds verts, fonds infra…comment la diversification entre classes d'actifs permet une gestion optimale des portefeuilles et amortie les risques ?  Comment harmoniser et répertorier les données extra-financière pour les sociétés de gestions non cotés ? Intégration des critères ESG, investissement dans les cleantechs, quelles opportunités ? Comment financer et préserver la gestion durable des ressources ?

15h30-16h00 : Etude de cas : l'immobilier bas carbone

16h00-17h00 : Un essor des Green Bonds en 2018 : comment intégrer les nouveaux acteurs dans ce défi stratégique et écologique ?

Diversité géographique des émetteurs d'obligations vertes : L'Europe reste encore la principale zone d'émission de green bonds mais l’Amérique du Nord rattrape son retard notamment porté par les États-Unis malgré leur retrait de la COP 21. Les pays émergents ne sont pas en reste et totalisent 20% des émissions (Chine, Mexique, Inde…)

Diversité des émetteurs : Si les États et banques de développement étaient les premiers à se positionner sur ce marché, les institutions locales, entreprises du privé se sont également positionnées sur les green bonds

Diversité de secteurs concernés : les énergies renouvelables (33%), l'efficacité énergétique et construction bas carbone (29%), les transports propres (15%) et enfin le secteur de l'eau (13%)…

Quel contrôle a posteriori afin de garantir qu’une obligation est-verte et répond à son objectif initial ? Quelles possibilités de contraintes légales de non-respect de l’objectif ? Quelles réponses de la part des ONG : Principles for responsible Investment (PRI) et climate bond Initiative (CBI) ?

 

 

Inscriptions