Événements

Les Rencontres gestion d'actifs et innovation - 5ème édition

Programme

8h30-8h40 : Accueil

  • Jean-Guillaume d’Ornano, Président-directeur général, GROUPE OPTION FINANCE

8h40-9h00 : Introduction

9h00-10h00 : Entre gestion active et gestion passive : une stratégie basée sur les facteurs de risques pour répondre aux investisseurs d’aujourd’hui

- Afin de restaurer la confiance des investisseurs, les gestionnaires d‘actifs s’orientent vers une gestion génératrice de performances non liées à un facteur de risque systématique. Quelle efficacité de cette nouvelle stratégie pour quel état du marché ? Quelle redéfinition du risque réel pour quel risque « supportable » pour les investisseurs ?

- L’influence de la réglementation sur la gestion d ‘actif : Quelles exigences des investisseurs envers les gérants ? Les impacts de Solvabilité II et ses contraintes en termes de budgétisation du risque

- Quelles évolutions règlementaires bancaires ? Apparition de prêts privés...

- Pourquoi l’innovation financière est-elle utile à l’économie et quelles sont les sources d’innovations futures dans la gestion d’actif ? Quid des nouveaux financements : fonds de pension à la française, financement participatif, les eltifs...

10h00-10h30 : Etude de cas : L’industrie de la gestion d’actifs face aux défis de la Cybersécurité

Recrudescence d’embauche de RSSI, hausse des budgets alloués à la Cybersécurité et mise en place de dispositif de formations pour les collaborateurs, autant de mesures qui traduisent la prise de conscience des acteurs du secteur de l’Asset management.

- De la gouvernance de la sécurité des réseaux à la résilience des activités en cas de crise, quelles sont les enjeux de la protection des données propres à la gestion d’actifs ? Quelles obligations légales des Assets managers envers leurs clients, et plus particulièrement dans le cadre de la gestion des particuliers par leur épargne retraite ou salariale ? A quand « une directive NSI » (Directive Network and Information Security) applicable à la gestion d’actifs ?

- Quelle part significative du budget informatique est alloué à la sécurité ? Quelles sont les réponses techniques à dispositions des Assets managers et quelles sont les sociétés extérieures certifiées et mandatées par l’ANSSI ? Quelles possibilités de maitrise des coûts ou solutions pour les plus petites structures ? Quel plan en réponse à une attaque cyber, les gestionnaires peuvent-ils mettre en place ?

10h30-11h30 : Le plan d’action des gestionnaires d’actifs et investisseurs institutionnels pour une gestion verte « claire, exacte et non trompeuse »

Signataires des PRi, de la feuille de route de la finance durable et de l’appel à tous les gouvernements présents à la COP 24, les investisseurs institutionnels et gestionnaires d’actifs renforcent leurs contributions pour atteindre l’objectif de réduction des émissions fixé par l’accord de Paris.
Parmi leurs objectifs l’élimination progressive du charbon thermique et des subventions aux combustibles fossiles est en pole position.

Cependant, un rapport publié par l’ONG britannique InfluenceMap révèle que les principaux gestionnaires d’actifs (40 milliards de dollars sous gestion) ont accru leurs investissements dans le charbon thermique de 20% entre 2016 et 2018, après la signature des accords de Paris.

L’innovation des gestionnaires d’actifs de demain : comment s’assurer d’une finance verte ? Quelles garanties, notations critères et objectivité ? Quand investir et selon quelles méthodes ? Comment les gestionnaires d’actifs innovent pour améliorer leurs rapports en accord avec le plan d’action de la Commission Européenne ?

11h30-12h00 : Pause / networking 

12h00-13h00 : Les classes d’actifs dites « alternatives » auront- elles la côte en 2019 ?

Le private equity, le private debt, l’immobilier, le green ou l’infrastructure, sont des pistes privilégiées par un grand nombre d’asset managers.

Quels sont les objectifs stratégiques des AM avec ces classes d’actifs alternatives ? S’agit-il de mettre en avant une expertise potentiellement apporteuse de surperformance ou l’objectif est-il d’offrir à leurs clients une exposition autrement difficile à obtenir ? Quel impact/ incitation à Solvabilité 2 sur ces classes d’actifs via les obligations des allègements de charges en fonds propres ? Dans quelles mesures ces stratégies non-standard justifient-elles des frais de gestion plus élevés ? Quels sont les investisseurs les plus ciblés pour ce type de classe d’actifs ? Vers une optique de buy and hold ?

13h00-14h30 : Déjeuner / networking 

 

 

Inscriptions :