Événements

Les Rencontres gestion d'actifs et innovation - 6ème édition

Programme

8h30-8h40 : Accueil

  • Jean-Guillaume d’Ornano, président-directeur général, Groupe Option Finance

                                                               

8h40-9h00 : INTRODUCTION : QUELLES CONSEQUENCES DE LA CRISE SANITAIRE SUR LA GESTION D’ACTIFS ?

 

9h00-10h00 : INNOVATION ET PRODUITS FINANCIERS

La crise de la Covid 19 contraint les gestionnaires d’actifs à accélérer leur mutation en revisitant leurs gammes de produits et services ainsi que leur organisation pour mieux répondre aux attentes de leurs clients et aux enjeux sociétaux. 

 

Introduction : observatoire des créations de produits

  • Quelles sont les attentes des investisseurs ?
  • Le marché des ETF ESG en pleine croissance 
  • Quels fonds thématiques mis en place par les sociétés de gestion, pour quels types de performances ? Quelles perspectives offertes par les infrastructures, les fonds de dette, les fonds immobiliers, le private equity mais aussi par les fonds biotechs/santé ? Focus sur la santé : face au vieillissement de la population et de l’augmentation des dépenses médicales, la santé constitue une vaste thématique d’investissement qui s’inscrit dans une tendance structurelle (big pharma, start-up de biotechnologies, équipements médicaux, etc.) Quels rendements attendus ? Prime d'illiquidité, prime de risque, capacité à dégager de l'alpha de ces actifs 
  • Focus immobilier : quoi de neuf pour l’immobilier de bureaux et commercial ?                                                                        
  • Quels impacts de la crise de la covid-19 sur la montée en puissance de la dette privée en France ?

 

10h00-10h20 : ETUDE DE CAS - QUEL EST LE JUSTE PRIX DE LA GESTION ?

  • Quelles alternatives aux frais de gestion ?
  • Dans un contexte où les investisseurs sont de plus en plus sensibles aux frais, quelles options s’offrent aux sociétés de gestion quand les produits qui affichent la plus belle collecte sont généralement les moins margés ?

 

10h20-10h50 : PAUSE / NETWORKING 

 

10h50 – 11h50 : LA GESTION ACTIVE CONSERVE-T-ELLE LA PRIMAUTE DE L’INNOVATION ?

  • L’innovation financière est-elle indispensable en matière de gestion ? Comment innover pour rester compétitif (innovation dans la tarification …) ?
  • La capacité à générer de l’alpha est-elle réservée à la gestion active ?
  • Quid de l’innovation de la gestion passive ? (intérêt de la gestion passive pour les thématiques – ETF ESG, disruption technologique via les ETF « robotique » ou « intelligence artificielle »  …)
  • La crise sanitaire et économique a-t-elle contribué à privilégier la gestion passive ? Quels risques présente l’abandon de la gestion active ?
  • Pour un investisseur institutionnel : comment optimiser la sélection du mode de gestion (active/passive) par rapport aux enjeux à venir ?

  

11h50 – 12h10 : ETUDE DE CAS - LA BIODIVERSITE, LE NOUVEAU DEFI DES GESTIONNAIRES D'ACTIFS

L'impact des activités humaines sur la biodiversité est le parent pauvre de la gestion durable par rapport au changement climatique. Ainsi, face aux nombreuses pressions sur les écosystèmes naturels, 30 investisseurs internationaux représentant plus de 6000 milliards d’euros d’actifs sous gestion ont signé, fin mai, une déclaration commune en faveur d’une meilleure prise en compte de la biodiversité dans leurs décisions d’investissement.

  • Comment encourager les gestionnaires d'actifs à développer une politique dédiée à la biodiversité, couvrant l'ensemble de leurs portefeuilles ?
  • Comment développer et intégrer des indicateurs quantitatifs sur la biodiversité se penchant sur l’impact de la dépendance des investisseurs vis-à-vis des écosystèmes naturels ?
  • Dans quelle mesure la coopération entre entreprises, investisseurs institutionnels et assets managers est-elle indispensable à la création d’un outil d’évaluation de l’"empreinte biodiversité" ?

 

12h10– 13h10 : L’INNOVATION DIGITALE TRANSFORME-T-ELLE L’ACCESSIBILITE DE LA FINANCE ?

La crise a vu l’arrivée massive de  nouveaux particuliers sur les marchés boursiers . En effet, entre fin février et début avril, 580.000 investisseurs particuliers ont acheté des actions du SBF 120, dont plus de 150.000 nouveaux venus en Bourse, selon une étude de l'Autorité des marchés financiers.

  • Digital : les nouveaux canaux de distribution (exemple : plateforme web pour vendre l’assurance-vie)
  • Accès au client final en direct : pour quels produits et quels services ?
  • Quelles conséquences sur le rendement, la transparence, les coûts, les prix ?
  • Quelle offre digitale des CGP ?
  • Quelle place pour les assureurs ?

 

13h10-14h15 : DEJEUNER

Remise des Trophées de la gouvernance des SICAV françaises