Événements

Les Rencontres M&A : quel rebond après la crise ?

Programme

8h20-8h30 - ACCUEIL

  • Jean-Guillaume d’Ornano, Président-directeur général, Groupe Option Finance

 

8h30-8h45 - OUVERTURE / INTRODUCTION

 

8h45-9h45 - LE MARCHÉ DU M&A A L’INTERNATIONAL : QUEL AVENIR POUR LES TRANSACTIONS DANS UN CONTEXTE DE CRISE ?

Le marché des fusions-acquisitions est en proie au choc économique de la pandémie avec une baisse considérable du volume des transactions. Le rythme de l’activité s’en est trouvé directement affecté, avec un grand nombre de négociations interrompues ou suspendues et des opérations en phase de closing sujettes à une variété de configurations impliquant des révisions financières (Boeing/Embraer, Covea/Partners Re…)

  • Face au durcissement du contexte économique et géopolitique, faut-il privilégier des opérations M&A plus ciblées ? Comment réagir face à la baisse de valorisation des entreprises ?
  • Comment protéger les secteurs sensibles des rachats étrangers ? (Clauses MAC, extension de contrôle des investissements étrangers, etc.). Pourquoi faut-il harmoniser la réglementation du contrôle des investissements étrangers au sein de l’UE ?
  • Comment consolider la capacité des entreprises françaises à investir à l’international ? Comment renforcer la résilience de de ces entreprises grâce aux opérations M&A ?
  • Comment s’adapter aux disparités de situations selon les secteurs affectés et les aides mises en place ? (Industries agroalimentaires, de la distribution et de la santé versus aérien, restauration collective, hôtellerie, etc.)

 

9h45-10h45 - FUSIONS-ACQUISITIONS : QUELLES SONT LES CLES POUR REUSSIR UN RAPPROCHEMENT D’ENTREPRISES POST-CRISE SANITAIRE ?

  • Valorisation, due diligences, closing – autant de tâches à mener lors de la phase d’exécution de la transaction. Comment anticiper les risques liés à une transaction, en confirmer les leviers de création de valeur et identifier les zones de négociation en vue de rester maître du processus de la transaction ?
  • Quelles sont les spécificités des acquisitions en temps de crise (start-ups, entreprises en difficulté, acquisitions sous LBO, etc.) : la crise sanitaire et le choc économique entraîneront inéluctablement des reports voire des annulations de processus d’acquisition et de cession. Les opérations de M&A ne disparaitront pas pour autant. Bien au contraire, de nouvelles formes de fusions acquisitions, redessinées par la crise et guidées par les opportunités qui en découlent, verront le jour. Ce sont des opérations dites de temps de crise et notamment de distressed M&A. Comment appréhender correctement la totalité des enjeux juridiques de responsabilité pour le cédant et le cessionnaire et prendre les précautions nécessaires sur les plans juridique et économique ?

 

10h45-11h00 - Pause/networking

 

11h00-11h15 - REMISE DES PRIX DU FINANCEMENT DE L'ECONOMIE

 

11h15-11h35 - SANTÉ, NUMÉRIQUE… : FOCUS SUR LES SECTEURS PORTEURS EN M&A

  • Quels sont les modèles de valorisation des jeunes entreprises innovantes dans les secteurs porteurs tels que le numérique et la santé ? Qui sont les acquéreurs potentiels ? Quelle appétence des marchés boursiers pour la tech et la santé en France, et plus généralement en Europe ?
  • M&A et innovation : incubateurs, partenariats, joint-ventures, participation dans des start-ups, R&D – Comment sécuriser et développer une stratégie à long terme dans un contexte mondial mouvant et incertain ? Quelle valorisation des entreprises françaises ?
  • Croissance des fonds d’investissement sectoriels : L’approche sectorielle en M&A offre-t-elle de meilleures perspectives de rendements ? Quels sont ses risques et ses écueils ?

 

11h35-12h15 - Tables rondes en parallèle


POST-M&A : COMMENT METTRE EN PLACE UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE À LA CRÉATION DE VALEUR AU SEIN D’UNE NOUVELLE ORGANISATION ?

Les opérations de fusions-acquisitions entrainent, dans la majeure partie des cas, des changements conséquents en termes d’organisation économique et de structure des entreprises. Dans le cadre d’opérations de fusion–acquisition, la différence de culture d'entreprise peut constituer un obstacle central. D’où l’importance d’anticiper le risque culturel et managérial.

  • Comment faire en sorte que la valeur ajoutée attendue des opérations de M&A soit au rendez-vous ? Quelles bonnes pratiques RH pour la gestion de l’humain dans les fusions-acquisitions ?  Comment gérer l’intégration culturelle ?
  • Dans un contexte de crise économique, qui tend à renforcer les restrictions budgétaires, comment gérer la question de la répartition des dividendes /bonus et la rémunération des dirigeants et des employés ?
  • Quid de l’intégration technologique ? Dans quelle mesure l’IT est-elle une fonction pivot dans un programme de rapprochement d’entreprises ? Quels sont les facteurs clés du succès de l’intégration IT ?

 

QUELLE STRATÉGIE M&A POUR LES PME/ETI ?

  • Quelles spécificités juridiques et fiscales applicables aux PME et ETI ?
  • Comment accompagner ces entreprises sur au niveau technique, stratégique et financier en France et à l’international ? - Quels financements pour ces tailles d’opération ?
  • Quid des entreprises familiales ? Comment contribuer à leur croissance externe ?

 

12h15-13h00 - Tables rondes en parallèle

M&A ET FISCALITE : LES DÉFIS POST-COVID19

 

LES IMPACTS DE LA CRISE SANITAIRE SUR LE CONTRÔLE DES INVESTISSEMENTS, LES CLAUSES DE PRIX ET LEUR MECANISME

  • Quels sont les dispositifs visant à renforcer le filtrage des investissements étrangers dans les secteurs stratégiques ? Le durcissement d’un tel contrôle/filtrage va-t-il nuire à l’attractivité de la France ?
  • Les clauses d’ajustement des prix tributaires des performances futures de l’entreprise deviendront-elles indispensables ?
  • Quel mécanisme d’ajustement mettre en place pour prendre en compte les fluctuations de BFR, de dette nette, et de trésorerie, couplées à des compléments de prix via des clauses d’earn-out ?
  • Comment étendre les garanties pour les acheteurs ? (Exemple : la garantie sur les risques spécifiques liés au Covid-19)
  • Quelles sont les assurances transactionnelles (assurance de garantie d’actif et de passif) en la matière ?

 

CRISE SANITAIRE ET ACCELERATION DE LA DIGITALISATION DES PROCESSUS TRANSACTIONNELS

Les closings à distance, dont la particularité est d’offrir la même force probante que l’écrit sur papier, ont connu une forte accélération durant le confinement. En effet, la crise sanitaire du Covid19 a bousculé bien des habitudes. Aujourd’hui, il semble de plus en plus difficile de se passer du numérique pour boucler une acquisition.

  • Les prêteurs, en particulier les établissements bancaires, très attachés aux questions de certification des contrats et des actes, qui étaient jusqu’à présents assez réticents à l’égard des closings dématérialisés ont-ils assoupli leur position ?
  • Quels outils ont été privilégiés dans le cadre de closing à distance ? Comment la sécurité des transferts de fonds lors de telles opérations a-t-elle été assurée pendant la crise sanitaire ?
  • Comment parvenir à une harmonisation juridique entre les différents pays matière de règles de signature électronique ?
  • La dématérialisation des closings va-t-elle avoir un impact négatif sur la relation-client ?

 

13h00-14h00 - Verre de clôture