Lettres professionnelles

Octobre 2018

La blockchain peut-elle révolutionner le commerce B2B ?

Octobre 2018

Euler Hermes et HSBC ont mené une expérimentation conjointe dans l’optique de créer un processus d’assurance-crédit et d’affacturage en environnement blockchain.

Dans une approche test & learn, les équipes du Trade Innovation Lab d’HSBC France, d’Euler Hermes France et de la Digital Agency d’Euler Hermes ont lancé un proof of concept (POC) sur une période de quatre mois en mode agile. L’objectif de ces travaux de recherche était d’approfondir la connaissance de cette nouvelle technologie et d’élargir son champ d’applications afin d’offrir aux entreprises une gestion plus rapide et sécurisée du poste client et du financement de créances commerciales.
Pour y parvenir, HSBC et Euler Hermes ont tenté de couvrir et financer des factures générées lors de transactions commerciales réalisées sur la blockchain, un environnement qui semble répondre à cette problématique. Une grande première sur le marché de l’assurance et du financement du poste client.
«Notre expérimentation s’inscrit parfaitement dans la tendance de fond de dématérialisation des factures et préfigure ce que pourrait être le futur des flux de créances commerciales. Grâce à la blockchain, toutes les parties prenantes d’une transaction commerciale ont une vision dynamique, transparente et complète des données relatives à cette transaction, en temps réel. Il s’agit d’une première étape en ce sens, l’objectif étant d’ouvrir rapidement l’expérimentation à d’autres acteurs de la gestion de facture, tels que les éditeurs de facture par exemple», explique Charles Ruelle, codirecteur de la Digital Agency d’Euler Hermes
«La blockchain est avant tout un lieu de mise en commun de l’information, dont la vocation est de simplifier, accélérer et sécuriser les échanges entre plusieurs partenaires. C’est pourquoi nous avons travaillé avec Euler Hermes, pour être en mesure de traiter les opérations d’affacturage dans cet environnement technologique», explique Beatrice Collot, directeur trade et affacturage chez HSBC France.

Une volonté commune d’améliorer l’expérience client grâce à la blockchain

Si les travaux en sont au stade exploratoire, ces recherches aideront à terme à améliorer l’expérience des entreprises utilisant des solutions de gestion des comptes clients. En permettant la transparence et la traçabilité de l’information, la blockchain simplifie en effet le suivi d’une facture et de son paiement. Partant de ce postulat, Euler Hermes et HSBC ont développé un prototype à base de smart contracts sur la blockchain Ethereum sur laquelle ils ont simulé des transactions commerciales et des émissions de factures entre deux contreparties.
L’objectif de la démarche ? Améliorer la traçabilité et la fluidité des informations, et financer les créances commerciales en environnement blockchain via l’assurance-crédit. De plus, les échanges environnement blockchain permettent de dédoublonner les actions : chaque acteur n’aura à déposer qu’une seule fois les documents ou informations sur la blockchain pour qu’ils soient consultables par les autres acteurs habilités.
C’est une première sur le marché de l’assurance et du financement du poste client, qui ouvre la porte au développement du commerce en environnement blockchain. La digitalisation de ces activités permettra également une simplification des procédures, une réactivité accrue et une transparence totale. «En matière de sécurisation et de simplification des transactions commerciales, la blockchain est une technologie majeure. En ce sens, elle représente certainement l’étape ultime de la dématérialisation du commerce B2B», abonde Charles Ruelle.

Les dernières Lettres du Risque Clients

Toutes les Lettres du Risque Clients