Lettres professionnelles

Décembre 2017

Risque pays : quelques éclaircies en Asie, en Amérique latine et en Afrique

4 décembre 2017

Euler Hermes surveille les déséquilibres macroéconomiques, l’environnement des affaires et la stabilité du système politique dans près de 250 pays et territoires à travers le monde. Chaque trimestre, le leader mondial de l’assurance crédit publie ses notes de risques pays. Pour le troisième trimestre 2017, le département de la recherche économique d’Euler Hermes a amélioré cinq notes de risque pays.

Indonésie : grâce à l’amoindrissement des vulnérabilités externes, à une inflation sous contrôle et à des finances publiques renforcées (déficit budgétaire inférieur à 3 % du PIB), les perspectives économiques de l’Indonésie s’améliorent. Le risque indonésien passe ainsi de moyen à faible à horizon 12 mois.

Philippines :
la performance économique philippine reste solide, avec une croissance réelle annuelle supérieure à + 6 % depuis 2012. La dette publique est contenue (42 % du PIB), la balance courante excédentaire, et l’inflation sous contrôle. Le risque philippin passe ainsi de moyen à faible à horizon 12 mois.

Thaïlande : la croissance économique reste soutenue en Thaïlande, attendue à + 3,8 % en 2017 et + 3,5 % en 2018. L’investissement public s’accroît, l’investissement privé rebondit, et la consommation privée reste solide. Le risque thaïlandais passe ainsi de moyen à faible à horizon 12 mois.

Paraguay : le PIB paraguayen croît de manière dynamique et à des taux supérieurs à la moyenne régionale depuis 2013. De plus, la nouvelle loi bancaire passée en décembre 2016 devrait renforcer le pouvoir de la banque centrale. Le risque paraguayen passe ainsi de sensible à moyen à horizon 12 mois.

Egypte : malgré la forte hausse de l’inflation en 2017 (+ 30 %) soutenue par la dépréciation de – 50 % de l’EGP, et la baisse des dépenses publiques, l’économie égyptienne devrait croître en 2017 (+ 4,5 %). L’environnement macroéconomique s’améliore, les vulnérabilités externes s’affaiblissent, et des réformes clés soutiennent des perspectives positives à longue échéance. En conséquence, la note de risque à moyen terme de l’Egypte passe D à C.

Les dernières Lettres du Risque Clients

Toutes les Lettres du Risque Clients