Actualités

Fiscalité

Des mesures légèrement positives pour les entreprises

20 octobre 2017 - optionfinance.fr

Les entreprises devront être patientes avant de constater les premiers effets de la politique du nouveau gouvernement. Si ce dernier va mettre en œuvre, dès 2018, plusieurs mesures fiscales, leur impact serait pour l’heure limité, selon l’étude sur les perspectives économiques 2018 de Coe-Rexecode.

Parmi les principaux chantiers, le taux d’impôt sur les sociétés baissera progressivement dès 2018, pour atteindre 25 % en 2022. Cette mesure permettra à terme de stimuler durablement l’accumulation de capital et donc l’investissement productif. Toutefois, les premiers effets macroéconomiques ne seraient visibles qu’à partir de 2020, la baisse de l’IS en 2018 de 33,33 % à 28 % ne concernant que les profits inférieurs à 500 000 euros.

Ensuite, en 2019, le CICE sera remplacé par un allégement des cotisations sociales employeurs, dont le montant sera similaire à l’avantage offert par le CICE actuel. Cette nouvelle mesure, qui porte sur une baisse des cotisations de 6 points pour les salaires compris entre 1 et 2,5 fois le smic et de 4 points supplémentaires jusqu’à 1,6 fois le smic, aurait un effet positif à court terme sur l’emploi. En revanche, l’impact sur la compétitivité ne serait pas supérieur à celui constaté avec le CICE. De plus, en contrepartie, les entreprises verront leurs impôts augmenter. Globalement, les entreprises perdraient environ 20 % du montant dont elles bénéficiaient avec le CICE.

En parallèle, les mesures environnementales devraient se durcir, notamment avec le renforcement de la taxation du carbone, et ainsi représenter la principale hausse fiscale pour les entreprises.