Actualités

Competitivité

L’écart entre les entreprises françaises et allemandes se maintient

04 décembre 2014 - optionfinance.fr

Les entreprises françaises souffrent encore d’un important déficit de compétitivité par rapport à leurs concurrentes allemandes. Tel est le constat d’un nouveau rapport sur les performances comparées du couple franco-allemand, publié cette fois par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective France Stratégie, lundi dernier.

Le taux de marge brute de leurs rivales allemandes s’élevait ainsi à près de 40 % en 2013, contre moins de 30 % en France. Outre-Rhin, la rentabilité des entreprises a particulièrement progressé dans l’industrie et la construction depuis le début des années 2000, contrairement aux entreprises françaises, pour lesquelles elle a respectivement reculé et stagné. Le second facteur négatif concerne le déséquilibre croissant entre les balances commerciales des entreprises françaises et allemandes. En effet, tandis que la part des sociétés allemandes dans les exportations mondiales de biens et services s’est globalement maintenue autour de 8 % depuis 2013, celle des entreprises françaises diminuait de manière continue, passant de près de 6 % à 4 %. En outre, les auteurs constatent, dans le même temps, une diminution du coût du travail rapporté à la productivité en Allemagne, alors qu’il a continué de croître constamment en France.

Certains écarts s’atténuent cependant entre les deux voisins. L’imposition sur les salaires des deux pays (correspondant à la différence entre le coût pour l’employeur et le montant net perçu par le salarié) converge ainsi autour de 49 %, après avoir été défavorable à la France depuis 2010. Enfin, le dynamisme des start-up françaises se confirme. L’année dernière, 86 entreprises françaises apparaissaient au top 500 des entreprises de technologie affichant la plus forte croissance en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, réalisée par le cabinet Deloitte, contre seulement 28 pour l’Allemagne.