Actualités

PRODUIT DÉRIVÉ

Patrick Drahi sécurise un prêt avec des actions Altice

27 novembre 2015 - optionfinance.fr

La chute du cours Altice (- 23 % en un mois) a contraint son fondateur, Patrick Drahi, à restructurer la dette de sa holding personnelle Next. Dans le cadre de l’introduction en Bourse de l’opérateur début 2014, Next avait en effet acheté des titres, qu’elle avait financés en souscrivant un crédit, dit «margin loan». Il s’agit d’un prêt sécurisé, dans le cadre duquel les banquiers ont reçu en garantie des actions Altice. Or face à la baisse récente du cours de ces dernières, les créanciers ont procédé à un appel de marge («margin call»), c’est-à-dire qu’ils ont réclamé que la perte de valeur de leurs sûretés soit compensée par un apport soit d’argent, soit de nouveaux titres.

Plutôt que de répondre favorablement à cette demande, Patrick Drahi a préféré rembourser ce financement par anticipation. Next a ainsi obtenu un prêt de la part de Goldman Sach, d’une maturité de cinq ans. Cette ligne est également sécurisée, via l’apport en garantie de 81,2 millions d’actions Altice (soit 7,5 % du capital du groupe). Afin d’éviter de se retrouver dans la même situation qu’avec son margin loan, l’investisseur a toutefois tenu à sécuriser la valeur des garanties apportées. Pour ce faire, il a mis en place un produit dérivé, un tunnel (ou «collar»), qui permet de borner l’évolution du cours à la hausse et à la baisse : de ce fait, si le cours boursier de l’opérateur venait à s’effondrer au cours des cinq prochaines années, Patrick Drahi est certain de pouvoir apporter à Goldman Sachs les 7,5 % du capital d’Altice à un prix minimum (correspondant à la borne basse), déjà connu.