Actualités

Gestion de fortune

Les banques privées doivent avoir une approche locale de la clientèle

30 juin 2015 - funds.fr

Le Boston Consulting Group (BCG) a publié la quinzième édition de son rapport annuel sur le secteur de la gestion de fortune, Global Wealth 2015 : Winning the Growth Game, qui revient sur la croissance forte du patrimoine financier des ménages dans le monde (+ 12 % en 2014). «Les actifs financiers déjà en portefeuille expliquent près des trois quarts de l’augmentation des richesses mondiales, du fait d’une croissance significative de leur valeur dans les économies matures comme dans les pays à croissance rapide. Pour le quart restant, c’est la collecte qui a contribué à la croissance des richesses», explique Benoît Macé, directeur associé au bureau de Paris du BCG.
L’Asie-Pacifique (hors Japon) enregistre pour la seconde année consécutive la plus forte croissance (+ 29 %) et dépasse pour la première fois l’Europe. Cette région devrait devenir la plus riche du monde en 2016, devant l’Amérique du Nord. Le BCG estime d’ailleurs que l’Asie-Pacifique (hors Japon) détiendra en 2019 près des deux tiers de la richesse globale des ménages.
En Europe de l’Ouest, les richesses ont crû de 7 %. Plusieurs pays d’Europe de l’Ouest affichent une croissance de la richesse des ménages à deux chiffres : la Suède (13 %), la Grande-Bretagne (11 %), les Pays-Bas (11 %) et le Danemark (10 %). «Cette répartition diversifiée de la richesse mondiale implique pour les banques privées d’adapter leur modèle de développement à chaque zone et de proposer des offres segmentées. Il est plus que jamais nécessaire de se spécialiser en fonction de l’origine des clients», recommande Benoît Macé.