Le blog de Jean-Louis Mourier

Vers plus d’inflation en zone euro…

Option Finance - 5 février 2018 - Jean-Louis Mourier, Aurel BGC

Avec la généralisation de la croissance et son intensification, les tensions inflationnistes s’accumulent dans le monde. Partout, alors que la demande croît sur un rythme soutenu, les entreprises annoncent que l’augmentation de leur production est limitée par leurs capacités de production existantes et par des difficultés de recrutement. Les cours des matières premières énergétiques et industrielles sont orientés à la hausse et les entreprises déclarent dans les enquêtes qu’il est difficile de se fournir concernant certaines matières premières. Bien qu’elles aient sollicité leurs stocks, les entreprises ont des difficultés à répondre à la demande. Leurs carnets de commandes se remplissent et les délais de livraison augmentent.

Face à ces tensions sur l’appareil de production, l’inflation reste très faible, notamment en zone euro. Non seulement le rythme de hausse des prix à la consommation reste significativement inférieur à l’objectif de moyen terme de la BCE, mais l’inflation sous-jacente n’augmente pas. Toutefois, les entreprises montrent des velléités de relèvement de leurs prix de vente. C’est le prix à payer pour une sortie «par le haut» des difficultés identifiées d’offre. Tant que leur capacité à relever leurs prix de ventes était faible, voire nulle, le risque était que les entreprises renoncent à répondre à la croissance de la demande pour préserver leur profitabilité. Si elles peuvent sauvegarder leurs marges en répercutant les hausses de coûts dans leurs tarifs, elles peuvent plus facilement investir et embaucher, une hausse des salaires permettant d’amoindrir les difficultés de recrutement.