Communauté financière

Bilan

Les 50 qui ont fait l'actualité en 2014 : Banques

Option Finance - 5 janvier 2015 - La rédaction d'Option Finance

BNP Paribas – Yann Gérardin prend la tête d’une banque de financement et d’investissement réorganisée

Yann Gérardin
Yann Gérardin

Contrainte par la justice américaine de se séparer de plusieurs de ses responsables, BNP Paribas a été amenée à revoir son organigramme. Dans le cadre de cette démarche, la banque en a profité pour simplifier l’organisation de sa banque de financement et d’investissement, en procédant à un rapprochement d’activités au sein d’un nombre limité de pôles. Afin de piloter cette nouvelle structure, rebaptisée à l’occasion «corporate & institutional banking», elle a choisi de promouvoir à sa tête, en octobre, un fidèle : Yann Gérardin. Ce dernier a en effet effectué l’ensemble de sa carrière dans le groupe bancaire, qu’il a rejoint en 1987 (BNP). Surtout, il y a joué un rôle clé en créant, puis en développant, l’activité dérivés actions, devenue sous son égide l’une des deux plus performantes au monde avec celle de la Société Générale. Jusqu’à sa promotion, il dirigeait la division actions, dérivés actions et dérivés de matières premières.

BNP Paribas – Jean Lemierre succède à Baudouin Prot à la tête de BNP Paribas

Jean Lemierre, président du conseil d’administration, BNP Paribas
Jean Lemierre

L’intronisation de Jean Lemierre à la tête de BNP Paribas, début décembre, est venue clôturer une année 2014 particulièrement difficile pour le groupe bancaire. Poursuivie depuis plusieurs années par la justice américaine pour avoir violé, dans les années 2000, l’embargo interdisant de traiter des opérations libellées en dollars impliquant plusieurs «pays voyous» (Iran, Cuba, Soudan, etc.), la banque a été lourdement condamnée en juin. Contrainte de plaider coupable, elle a notamment dû verser une amende de près de 9 milliards de dollars et se séparer de plusieurs responsables. Affecté par ces sanctions, Baudouin Prot a annoncé en septembre mettre fin à ses fonctions de président et d’administrateur du groupe. Avant d’être promu, Jean Lemierre, ancien directeur du Trésor et président de la BERD, conseillait depuis 2008 BNP Paribas, qu’il représentait sur le plan international auprès des régulateurs et des responsables économiques et politiques.

Deutsche Bank - Sylvie Matherat entre au comité exécutif

Sylvie Matherat, directrice mondiale des affaires gouvernementales et réglementaires, Deutsche Bank.
Sylvie Matherat

Ancien directeur de la stabilité financière de la Banque de France, Sylvie Matherat a quitté, quelques mois après Danièle Nouy, l’institution où elle était devenue adjointe au directeur général des opérations, pour rejoindre à son tour Francfort : en août dernier, elle a été nommée directrice mondiale des affaires gouvernementales et réglementaires de Deutsche Bank. Un poste qui lui vaut de siéger au comité exécutif du groupe, où elle est la seule femme… et le premier membre d’origine française. La banque allemande a recruté une spécialiste de la réglementation bancaire : membre du Comité de Bâle, et de groupes du Conseil de stabilité financière (FSB), Sylvie Matherat a suivi de près les débats aboutissant à l’élaboration des nouvelles normes bancaires d’après la crise. Une expérience qui lui sera utile pour aider la banque allemande à redorer son image, passablement écornée ces dernières années en raison de son implication dans différents scandales financiers.


Zaoui & Co – Les frères Zaoui réussissent leur percée

Désormais réunis depuis janvier 2013 au sein de leur propre boutique, les frères Zaoui n’ont rien perdu de leur pouvoir de conviction auprès des grands groupes français. En 2014, Michael, ancien vice chairman de l’activité Institutional Securities Group chez Morgan Stanley, et Yoël, ancien co‑responsable des fusions-acquisitions au niveau mondial de Goldman Sachs, ont travaillé sur quelques-unes des plus grosses opérations de la place. Après avoir commencé l’année en conseillant la famille Bettencourt lors du rachat par L’Oréal de 8 % de son capital à Nestlé pour 6,5 milliards d’euros, les deux frères sont ensuite intervenus auprès du holding de la famille Peugeot lors de l’augmentation de capital de 3 milliards d’euros qui a signé l’entrée au capital du constructeur de son partenaire chinois Dongfeng. A peine un mois plus tard, la boutique Zaoui & Co revenait sur le devant de la scène aux côtés de Rothschild en conseillant Lafarge lors de sa fusion avec le Suisse Holcim, puis, peu avant l’été, le holding du fondateur d’Elior lors de l’introduction en bourse de la société. Selon Mergermarket, avec plus de 77 milliards de dollars de transactions entre janvier et septembre, Zaoui & Co est la quinzième structure de conseil financier sur le continent.