Actualités

Unités de compte

Comment repenser l’offre dans le monde d’après ?

Funds Magazine - 01 juillet 2020

En partenariat avec Allianz GI et Quantalys, SeaBird vient de publier un guide sur les unités de compte (UC) : quels leviers actionner dans le contexte post-Covid-19 ? Les épargnants ont été pris à contre-pied par la crise financière liée à la pandémie de Covid-19 après avoir été incités ces dernières années à investir dans des supports en UC. Cependant, comme le souligne SeaBird, «les rendements offerts par les fonds euro sont toujours aussi faibles, et les enjeux de solvabilité des assureurs sont toujours bien présents, les plaçant ainsi dans une période clé quant au développement de leur segment d’épargne».

Après une analyse du contexte économique et financier, SeaBird s’est intéressé aux réactions des épargnants. Ces derniers ont d’abord été attentistes, avant de faire preuve d’opportunisme en privilégiant notamment des fonds sectoriels et thématiques. «Après avoir largement investi dans les OPC les plus risqués en 2019, les épargnants semblent avoir suivi une stratégie visant à sortir massivement ces mêmes allocations de leur portefeuille au plus fort de la chute des marchés actions. Ce comportement est justifié par une volonté de prise de bénéfices, et surtout de réduction de leur exposition au risque. La confiance semble néanmoins s’être maintenue, puisque les épargnants ont rapidement réinvesti une partie de ces bénéfices, de manière opportuniste», indique SeaBird. Par ailleurs, l’ESG a relativement été épargné par le retrait des investisseurs, l’attractivité des fonds ESG ayant été confortée par des performances légèrement supérieures aux actifs non ESG durant la crise du Covid-19, hors pays émergents. 

A partir des tendances observées, SeaBird a consacré une partie de son guide aux différents axes de réflexion envisagés par les assureurs pour proposer une offre plus pertinente à leurs clients. «Les assureurs n’ont d’autre choix que de penser ou de repenser leurs stratégies autour des unités de compte, en misant sur : une moindre exposition de l’offre aux marchés actions par l’innovation financière ; une adaptation plus rapide de l’offre et des services aux besoins des clients ; un accompagnement accru des clients et des distributeurs, avec un effort de pédagogie, une amélioration de la lisibilité des supports UC et des outils de suivi en selfcare ; des partenariats pour bâtir un nouvel écosystème.» Orienter l’épargne vers les nouveaux produits retraite, repenser les profils des clients grâce à de nouveaux outils technologiques, mais aussi mettre les gestions déléguées au centre des propositions sont des pistes à explorer. L’innovation en matière de supports proposés aux clients est aussi au cœur de ces évolutions. SeaBird prend l’exemple des fonds thématiques devenus incontournables dans les gammes d’unités de compte. Les thématiques se déclinent aussi sur différents supports comme les ETF, les SCPI et les fonds de private equity.

Aussi innovantes soient-elles en termes d’ingénierie financière, l’ensemble de ces stratégies produits et supports ne peuvent aboutir sans un accompagnement adapté des clients et des distributeurs selon SeaBird. Accompagnement qui passe par de la pédagogie, la personnalisation du conseil et la digitalisation. Enfin, les partenariats entre assureurs et asset managers devraient être plus nombreux, car ils permettent aux clients d’accéder à une offre enrichie de produits et de services.