Actualités

Etude

La France se distingue dans le versement des dividendes

Funds Magazine - 25 février 2020

Le dernier rapport de Janus Henderson sur les dividendes indique, sur la décennie écoulée, que les paiements de dividendes ont atteint, à l’échelle internationale, 11 400 milliards de dollars US et ont augmenté de 97 % en termes sous-jacents (7 % par an).

Selon Janus Henderson, en 2019, la progression est de 3,5 % à l’échelle internationale pour atteindre le nouveau montant historique de 1 430 milliards de dollars. L’Amérique du Nord, les marchés émergents et le Japon ont poussé la croissance à la hausse tandis que L’Europe et le Royaume-Uni sont à la traîne par rapport à la moyenne mondiale.

La croissance des dividendes européens a été la plus lente au monde au cours de la dernière décennie, les distributions augmentant de 53 % en termes sous-jacents. En 2019, l’écart a été important entre les différents pays. Parmi les principaux payeurs de dividendes, l’Allemagne est celui dont la croissance a été la plus faible alors que les Pays-Bas ont réalisé la meilleure performance.

La France est le principal payeur de dividendes en Europe et, grâce aux importants dividendes extraordinaires de Natixis et d’Engie, a été le seul pays à afficher des paiements record en 2019. «En 2019, le marché français se distingue une fois encore des autres marchés européens en étant le principal payeur de dividendes en Europe. Il a aussi été le seul pays à battre son propre record annuel de versement de dividendes en atteignant 63,9 milliards de dollars. Ce record s’explique notamment grâce à l’augmentation des dividendes de sept sociétés françaises sur les dix présentes dans l’indice», précise Charles-Henri Herrmann, directeur du développement France et distribution Benelux chez Janus Henderson.