Allocation

Distribution

Faut-il (déjà) revenir sur les marchés émergents ?

Funds Magazine - Octobre 2018 - Catherine Rekik

Marchés émergents

Faut-il (déjà) revenir sur les marchés émergents ?

Les marchés émergents connaissent une nouvelle période de turbulences. Certaines devises se sont fortement dépréciées et, depuis mars, la classe d’actifs émergente, aussi bien la dette que les actions, a bien corrigé. Les sorties de flux, bien qu’importantes, n’ont toutefois pas l’ampleur des crises précédentes. Doit-on y voir un signe de maturité des investisseurs ou celui d’une correction inachevée ?

«Si la volatilité retombe, le rebond des marchés émergents pourrait être rapide. Le momentum serait alors opportun, mais certains investisseurs ont été échaudés et attendent d’avoir plus de visibilité», indique Anne-Laure Frischlander, directrice générale de BNY Mellon IM en France, résumant bien ainsi le sentiment général à l’égard des actions et de la dette émergentes. Depuis la fin du premier trimestre, 60 milliards de dollars sont sortis de la classe d’actifs, après 90 milliards de flux entrants au premier trimestre. «Les sorties de capitaux sont moins violentes que par le passé. Il n’y a pas encore eu de capitulation. Certains peuvent donc estimer que la correction n’est pas encore terminée, ce qui représente un risque pour la classe d’actifs. Toutefois, nous sommes assez positifs sur les marchés émergents car, à moyen terme, la plupart de ces pays se modernisent, affichent une croissance forte et offrent des perspectives bénéficiaires intéressantes pour les investisseurs», explique Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM. Idem chez BNY Mellon IM : «Nous continuons de mettre en avant la classe d’actifs auprès des investisseurs, car les pays émergents allient croissance, réformes et innovations technologiques. Certains ont même retrouvé des niveaux de valorisation proches de 2001.»

Est-ce pour autant le bon moment pour revenir sur les actions ou la dette émergentes ? «Les performances sont mauvaises depuis le début de l’année, tant pour...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner