ISR

Investissement responsable

Comment aider les épargnants à franchir le pas ?

Funds Magazine - 18 avril 2019 - Catherine Rekik

CPR AM, Deloitte

CPR AM, en partenariat avec Deloitte, a dévoilé les résultats de la première édition du baromètre destiné à évaluer l’attrait des épargnants français et des conseillers financiers pour l’investissement responsable (IR).

Pour recueillir le sentiment des épargnants, OpinionWay a interrogé, début mars, un échantillon de 1 001 personnes possédant un PEA, un compte-titres ou une assurance vie d’un montant minimum de 10 000 euros. Pour les conseillers financiers, c’est la plateforme Spoking Polls qui a interrogé directement 415 personnes (72 conseillers en banque privée et 343 CGP).

Selon les résultats de ce baromètre, il semble que l’intensification de la communication autour de l’IR commence à porter ses fruits. En effet, 67 % des sondés parmi les épargnants disent connaître l’IR, mais environ la moitié d’entre eux en ont juste entendu parler. Les réponses sont assez homogènes en fonction de l’âge et du lieu d’habitation des sondés, les écarts se situant plutôt au niveau des montants d’épargne. Plus l’épargne est élevée, plus l’épargnant connaît le sujet. Globalement, les deux tiers des épargnants considèrent que les produits d’investissement responsable inspirent confiance, mais que ces produits ne sont que très peu proposés par leurs conseillers financiers. Ils sont quand même 21 % à déclarer disposer de fonds IR dans leur portefeuille, un niveau plus élevé que celui constaté dans d’autres enquêtes l’an dernier.

Point commun entre les épargnants et les conseillers financiers sondés : le manque d’information qui constitue un frein à l’investissement pour les premiers et un frein à la commercialisation pour les seconds. Pourtant, globalement, les conseillers déclarent à 89 % connaître un peu ou bien l’IR. Autres points communs : dans une large proportion, respectivement 61 % et 64 %, les épargnants et conseillers considèrent les labels comme gages de confiance et sont surtout sensibles aux thématiques liées au respect et à la protection l’environnement.

Du côté des conseillers, des disparités apparaissent entre les banquiers privés et les CGP, les premiers proposant plus facilement des produits IR à leurs clients. Sur le plan géographique, les conseillers bourguignons sont de loin les plus sensibles au sujet et ceux qui proposent le plus de produits IR à leurs clients, alors que les régions de l’Ouest, du Nord et la région parisienne ne se distinguent pas particulièrement dans ce domaine.

Enfin, parmi les pistes avancées par CPR AM et Deloitte pour réduire l’écart entre notoriété et concrétisation de l’investissement, il y a l’amélioration de la qualité et de la lisibilité de l’information, l’alignement de l’offre avec les attentes des clients et des efforts à faire en matière de pédagogie.

À lire aussi

Interview - Helena Viñes Fiestas, responsable Stewardship & Policy au sein de BNPP AM, et membre du groupe technique d’experts (TEG) de la Commission européenne

«La taxinomie appose un tampon officiel sur une liste d’activités vertes»

Vladislav Tcaci, Damien Vermonet, Sébastien Caron, Nicolas Schrameck, Ellipsis AM

Ellipsis AM affiche des ambitions renouvelées pour sa gestion convertibles et lance un fonds Monde