Sélection de fonds

Gestion ISR

Edmond de Rothschild SICAV Euro Sustainable Growth

Funds Magazine - Septembre 2019 - Carole Leclercq

Investi principalement dans des actions de la zone euro et labellisé ISR, EdR SICAV Euro Sustainable Growth sélectionne des valeurs offrant des perspectives de croissance prometteuses tout en apportant des solutions aux enjeux du développement durable : efficacité énergétique, vieillissement de la population, nouvelles habitudes de consommation, santé, sécurité, alimentation saine…

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Lancé en 2009, et capitalisant sur l’expertise historique d’Edmond de Rothschild AM en investissement responsable, le fonds fait partie de la gamme ISR proposée par le gestionnaire d’actifs, avec à ce jour près de 4 milliards d’euros d’encours sous gestion en ISR.
Adapté en juin 2015, le processus d’investissement permet d’identifier les entreprises combinant la meilleure performance financière et extra-financière, un impact social et/ou environnemental positif concret, le tout soutenu par la publication de données pertinentes et robustes faisant état de la transparence sur leurs pratiques ESG. «Notre objectif est avant tout de sélectionner des sociétés capables d’apporter de manière durable de la valeur ajoutée aux consommateurs et aux actionnaires, résume Marc Halperin, cogérant du fonds, coresponsable de la gestion actions européennes et correspondant IR1. Ce sont des sociétés très connues, mais aussi des acteurs de niche innovants que notre méthode de recherche propriétaire nous permet d’identifier très en amont. Cette recherche interne nous permet également d’irriguer tous les secteurs.»
La capacité de ce fonds à investir dans tous les secteurs, sans biais thématique et loin des effets de mode qui peuvent parfois caractériser la gestion ISR, lui permet de s’adapter à différentes configurations de marché. Son positionnement sur des sociétés de qualité, avec, fin juillet, 23 % d’entre elles dans la catégorie «croissance pérenne» et 26 % positionnées sur de nouveaux marchés, est également une source d’alpha. «Pour les investisseurs, ce positionnement est, par ailleurs, rassurant dans le contexte actuel d’incertitudes économiques et financières», précise Marc Halperin.
La croissance des encours, avec un triplement depuis fin avril 2018 à 320 millions d’euros fin juillet 2019, témoigne de l’intérêt des investisseurs pour la stratégie proposée par EdR SICAV Euro Sustainable Growth. Depuis la mise en place du nouveau processus de gestion en juin 2015, le fonds affichait, fin juillet 2019, une performance de 19,75 %2, contre 16,29 % pour l’indice MSCI EMU (NR). Sur trois ans, elle est de 28,00 %, contre 25,35 % pour l’indice de référence.

Le processus d’investissement

Le processus de gestion d’EdR SICAV Euro Sustainable Growth a été adapté en juin 2015 avec désormais une approche ESG positive «best-in-universe» et une intégration systématique de l’analyse extra-financière propriétaire. Il est conduit conjointement par l’équipe IR1 et l’équipe de gestion actions.
La première étape consiste à réaliser, sur la base d’une méthodologie interne, une analyse extra-financière des actions de la zone euro, et ce en fonction de leur secteur d’activité, de la taille de capitalisation et de la structure du capital. Parallèlement, un suivi des controverses est effectué. Seules les valeurs ayant une note supérieure ou égale à A, sur une échelle de sept notations allant de AAA à CCC, sont éligibles au fonds. L’équipe de gestion actions identifie ensuite les entreprises positionnées sur une thématique de croissance durable présentant un modèle de business solide et réalise une analyse quantitative permettant d’appréhender les taux de croissance attendus : progression du chiffre d’affaires, du BPA, des niveaux de marges… «Notre approche est extrêmement sélective, avec l’élimination d’au moins 40 % de l’univers de départ, ce qui nous donne un vivier d’environ 180 valeurs», explique Marc Halperin. La sélection va ensuite être affinée par le potentiel d’appréciation des valeurs au sein de ce vivier mais aussi le suivi de sept indicateurs d’impact ESG. La pondération des valeurs au sein du portefeuille est plus ou moins importante en fonction de la note ESG et de la conviction financière de l’équipe de gestion, sans contrainte de taille de capitalisation. Cela aboutit à la construction d’un portefeuille concentré, avec en moyenne une quarantaine de valeurs.

Le groupe Edmond de Rothschild

Maison d’investissement de convictions fondée sur l’idée que la richesse doit servir à construire demain, Edmond de Rothschild est spécialisé dans la banque privée et la gestion d’actifs. Au service d’une clientèle internationale de familles, d’entrepreneurs et d’investisseurs institutionnels, le groupe est également présent dans les métiers de corporate finance, de private equity, de l’immobilier et de fund services. Son caractère résolument familial confère à Edmond de Rothschild l’indépendance nécessaire pour proposer des stratégies audacieuses et des investissements de long terme, ancrés dans l’économie réelle. Créé en 1953, le groupe compte aujourd’hui 150 milliards d’euros d’actifs sous gestion, 2 700 collaborateurs et 32 implantations dans le monde.

Les convictions de l’équipe de gestion

Marc Halperin

L’équipe de gestion
EdR SICAV Euro Sustainable Growth est géré par Marc Halperin (photo, environ 20 années d’expérience), gérant actions et correspondant IR1 sur cette classe d’actifs, par Jean-Philippe Desmartin, responsable de l’équipe investissement responsable, et également par Clémence Moullot, gérant-analyste ISR. Jean-Philippe Desmartin est membre de plusieurs groupes de travail et comités internationaux œuvrant pour l’avancée des enjeux liés aux critères ESG. Il est également administrateur du Forum pour l’investissement responsable.

Quelle est plus précisément l’expertise ISR sur laquelle s’appuie le fonds ?
L’expertise ISR d’Edmond de Rothschild AM s’appuie sur une équipe de trois gérants-analystes dédiée épaulée depuis 2014 par huit «correspondants IR» spécialisés par classe d’actifs, ainsi que sur une méthodologie d’analyse ESG propriétaire. Ce modèle de recherche nous permet d’analyser plus de 300 entreprises européennes de toute taille de capitalisation. Cette analyse prend en compte les spécificités de chaque entreprise et se traduit notamment par une pondération différenciée des critères ESG en fonction des secteurs d’activité, voire, dans certains cas, par la désactivation de certains critères jugés non pertinents sur certains secteurs ou pour certaines entreprises. Cette expertise repose aussi sur une grande proximité avec le management des sociétés et un engagement constructif avec les entreprises en matière de développement durable. En 2018, 174 sociétés ont été rencontrées, dont 28 sociétés sur les 43 du portefeuille. Nous nous appuyons aussi, bien évidemment, sur des données apportées par les entreprises elles-mêmes, les équipes ISR des brokers, des institutions mondiales (ONU, OCDE…).

Quels sont les atouts d’une méthodologie ESG propriétaire ?
Cette indépendance nous confère une plus grande réactivité avec, par exemple, la possibilité d’analyser une entreprise entrant en bourse, mais aussi un meilleur suivi de l’univers d’investissement, notamment sur les moyennes capitalisations. C’est aussi la possibilité d’être parfois contrariants, notamment pour nous positionner très tôt sur des sociétés innovantes. Cette expertise interne nous permet par ailleurs de mettre à jour régulièrement notre méthodologie. Ainsi, en 2018, nous avons intégré au modèle les ODD des Nations Unies avec un impact positif ou négatif variant en fonction de l’intensité de développement durable du secteur.

Quelles mesures d’impact suivez-vous dans ce fonds ?
Nous retenons sept mesures qui permettent de mieux appréhender l’impact extra-financier du portefeuille. Nous portons une attention particulière à l’impact vert des produits et services, aux émissions de CO2, aux variations du taux d’accident du travail, à la diversité au sein des comités de direction et à la signature du Pacte mondial des Nations unies. Ainsi, à fin 2018, l’impact vert du fonds était de 13,5/20, contre 11,5/20 pour l’indice de référence. L’empreinte carbone était de 180 kg/1 000 euros investis (contre 220)3. La part de femmes aux comités exécutifs était de 16 %, (contre 13 %)2.

1. Investissement responsable.
2. Performance de la part A-EUR du 30 juin 2015 au 31 juillet 2019 : 19,75 %, contre 16,29 % pour l’indice de référence MSCI EMU (NR). Performance du fonds depuis son lancement (5 juillet 1984) : 7,50 % annualisées. Les performances et la volatilité passées ne préjugent pas des performances et volatilité futures et ne sont pas constantes dans le temps.
3. Données pour l’indice de référence.

Rechercher un autre fonds