Sélection de fonds

Obligations

JPMorgan Funds - Emerging Markets Strategic Bond Fund

Funds Magazine - Février 2017

Obligations

JPMorgan Funds - Emerging Markets Strategic Bond Fund

Le fonds JPMorgan Funds - Emerging Markets Strategic Bond Fund vise à obtenir une performance absolue en mettant en œuvre une gestion flexible et de conviction sur l’ensemble des segments de la dette émergente.

Cet univers d’investissement continue à gagner en diversité et en profondeur pour des raisons fondamentales telles que : croissance économique supérieure à celle des pays matures, besoin de financer la croissance, inflation maîtrisée, meilleur équilibre budgétaire et développement d’investisseurs institutionnels locaux. Pour autant, avec un niveau de notation identique, la dette de pays émergents continue à présenter un différentiel de rendement supérieur à celle de pays industrialisés. Lancé en avril 2011, le fonds vise à saisir les opportunités offertes par le développement hétérogène de cette nouvelle classe d’actifs. Son équipe de gestion maintient un profil de risque asymétrique, ce qui lui a permis de capter, depuis sa création jusqu’à fin décembre 2016, 92 % de la hausse du marché et 58 % de la baisse, le marché étant la moyenne équipondérée des indices de dette souveraine émergente en devise dure, en devise locale et de dette des entreprises. Pour sélectionner les meilleures idées d’investissement et détecter les risques qui leur sont associés, les gérants s’appuient sur une équipe de 43 spécialistes et analystes du groupe répartis à proximité des marchés émergents. Parallèlement à la sélection des stratégies et titres porteurs de valeurs, les gérants bénéficient de marges de manœuvre importantes pour préserver le capital du fonds. Ainsi, dans les phases de stress des marchés, ils ont pu porter à près de 50 % la part des liquidités.

Questions à… Pierre-Yves Bareau, directeur de la gestion du pôle dette émergente

La dette émergente conserve-t-elle un potentiel d’appréciation après une belle année 2016 ?

En effet, l’année 2016 a été un bon cru pour la dette émergente. Cependant, l’année a connu deux phases distinctes. Au premier trimestre 2016, lorsque les craintes d’une récession en Chine et aux Etats-Unis grandissaient, les fonds de dettes de pays émergents enregistraient une faible performance. Au contraire, les marchés émergents se sont mieux comportés au second trimestre lorsqu’il y a eu plus de croissance, plus de capitaux et plus d’investissements. Par ailleurs, l’environnement de faible croissance et de taux d’intérêt bas pour longtemps n’est plus vraiment d’actualité depuis les élections de novembre aux Etats-Unis. La politique de la nouvelle administration américaine va bouleverser la tendance et devrait générer une accélération de la croissance, une hausse de l’inflation et des taux d’intérêt (reflation). Ainsi, nous anticipons une reprise de croissance en 2017 et 2018, ce qui crée un environnement favorable pour la dette émergente. Bien sûr, nous devons choisir les risques auxquels nous souhaitons être exposés. Nous privilégions ainsi les titres à haut rendement alors que ceux à forte duration devraient être négativement impactés par la hausse des taux aux Etats-Unis.

Quelles sont vos plus fortes convictions en ce début d’année ? 

Notre forte conviction, c’est d’être acheteur de titres à haut rendement, de favoriser les cycliques, d’augmenter notre position en devises émergentes, de réduire la duration et de vendre les titres à bas rendement. Parmi les émetteurs à haut rendement, nous privilégions des pays comme le Brésil et l’Argentine, et donc des entreprises comme Petrobras et Ecopetrol (Colombie), car ils sont moins corrélés à la duration et plus cycliques. En revanche, nous sous-pondérons les titres notés investment grade qui ont beaucoup progressé ces dernières années mais qui vont être pénalisés par la hausse des taux du Bund allemand et des Treasuries américains. En effet, l’inflation diminue dans les pays émergents qui ont des taux d’intérêt élevés. Elle est en train de disparaître au Brésil, en Russie, au Colombie, en Hongrie, en Afrique du Sud, ce qui permet aux banques centrales de réduire leurs taux et de redynamiser l’économie. Un cercle vertueux se met en place dans ces pays.

Rechercher un autre fonds