Stratégie

Industrie

Ces petites boutiques qui allient innovation et performance

Funds Magazine - 2 juillet 2018 - Pierre Gelis, Catherine Rekik

Sociétés de gestion

Si la taille est souvent un handicap dans l’industrie de la gestion d’actifs, quelques petites sociétés de gestion tirent pourtant leur épingle du jeu en proposant une gestion innovante ou de nouveaux services aux investisseurs. Une manière de se distinguer dans un univers très concurrentiel.

Gemway Assets

Cap maintenu sur les pays émergents

Plus que jamais, Gemway Assets maintient son orientation de société de gestion spécialisée dans les actions de pays émergents, Gem étant les initiales de «global emerging markets». En créant la société de gestion en 2012, Bruno Vanier et Michel Audeban ont mis en œuvre une conviction profonde, selon laquelle le développement et l’enrichissement des classes moyennes dans les pays émergents allaient générer une expansion considérable dans la demande de biens et de services. Le premier fonds lancé en 2012, GemEquity, rencontre un important succès, son encours dépassant maintenant les 650 millions d’euros, en grande partie grâce à des performances sur un an, trois ans, et depuis sa création largement supérieures tant au regard de l’indice MSCI Emerging Markets que de la moyenne de la catégorie. En décembre dernier, Gemway Assets a lancé sur la même thématique un deuxième fonds, GemAsia, dont le portefeuille est investi en actions des pays émergents de l’Asie, hors Japon. La société de gestion présente le double avantage de sa spécialisation dans une classe d’actifs de plus en plus large, diversifiée et liquide, tout en conservant une grande agilité que ses concurrents anglo-saxons ont perdue en raison de leur taille. En outre, Gemway Assets bénéficie d’une clientèle diversifiée entre la France (48 %) et l’international (52 %), avec des capitaux significatifs venant de Belgique, d’Autriche, de Suisse et d’Israël.

Eleva Capital

Un beau succès de collecte

Commencer une activité de société de gestion en lançant un fonds investi dans les actions européennes aurait pu être un pari risqué, tant l’offre est pléthorique dans cette classe d’actifs. Et pourtant, Eleva Capital a connu une croissance exceptionnelle depuis janvier 2015, date de lancement du fonds Eleva European Selection, géré sans contrainte de styles, de secteurs ou de capitalisations boursières. En un an d’existence, les encours du fonds étaient passés de 26 à 769 millions d’euros. Ils atteignent aujourd’hui 2,9 milliards d’euros.

Basée à Londres lors de sa création en 2014 par Eric Bendahan et trois associés, la société de gestion s’est installée, trois ans plus tard, à Paris, où sont regroupés 18 des 23 collaborateurs. La clientèle, composée d’investisseurs institutionnels, de banques privées et de fonds et fonds, est très internationale (France, Espagne, Italie, Grande-Bretagne…). Un développement hors d’Europe est désormais envisagé, l’Asie constituant probablement un futur relais de croissance. La gamme d’Eleva Capital comprend deux autres fonds, ce qui porte les encours totaux à 3,3 milliards d’euros. Afin de favoriser la collecte sur le fonds actions zone euro et le fonds long/short actions européennes, la société a pris la décision de fermer prochainement son fonds phare à la souscription.

Vestathena

Une nouvelle étape 

La boutique spécialisée dans la gestion actions poursuit son développement avec la création récente d’un poste de directeur de la distribution externe. Fondée en 2014, avec le soutien de Monceau Assurances, Vestathena rassemble désormais 250 millions d’euros d’actifs sous gestion. Les investisseurs institutionnels de taille moyenne (caisses de retraite ou mutuelles) représentent 60 % des encours, les fonds de fonds 30 % et les CGP se répartissent le solde. C’est auprès de la clientèle de conseillers que Vestathena souhaite désormais se renforcer. «Nous pensons que nous avons une marge de progression auprès des CGP, et nous avons décidé que c’était le bon moment pour investir dans ce développement. La taille de la société nous le permet, et les performances de nos fonds sont solides», explique Claudio Arenas-Sanguineti. La gamme se compose de six fonds parmi lesquels Denim, noté cinq étoiles Morningstar, Hanséatique, un fonds investi dans les valeurs d’Europe du Nord qui a capté l’essentiel de la collecte en 2017, et Anthracite, qui a permis à la société de gestion d’être lauréate de la catégorie «actions small et midcaps» aux derniers EMD Awards. Par ailleurs, les débuts de Vestathena à l’international sont assez prometteurs, puisqu’ils ont représenté la moitié des 42 millions d’euros de flux collectés l’an dernier.

Le fonds AmaterrA, créé en 2016, qui investit dans les fleurons européens de l’industrie agroalimentaire et de son écosystème, pourrait accélérer la croissance hors de l’Hexagone.

Karakoram

Une offre diversifiée

Société de gestion entrepreneuriale, Karakoram a été créée en 2011 par Jérôme Fourtanier et Arnaud Boilley pour offrir des prestations de gestion flexible et opportuniste. Puis, en 2015, l’ouverture du capital de la société de gestion à Allegra Finance, groupe spécialisé dans le financement des PME-ETI, et leur introduction en Bourse, a permis d’accélérer le développement de la société. La gamme de fonds se compose actuellement de deux fonds à performance absolue (Karakoram Annapurna et Karakoram K2), d’un fonds obligataire (Karakoram Euro Rendement Réel), de deux fonds actions (Karakoram Entrepreneurs et Karakoram Actions Flexible), ainsi que d’un fonds diversifié (Karakoram Invest Patrimoine). Le style se veut indépendant, opportuniste, réactif et transparent, que ce soit pour la gamme de fonds ou pour les prestations de gestion privée déclinées classiquement en trois propositions, à savoir la gestion pilotée, la gestion personnalisée et le conseil en investissement. Pour autant, Karakoram met l’accent sur la flexibilité et l’innovation. Non contrainte par les indices, sa gestion vise à tirer parti d’une allocation d’actifs dynamique, la sélection de titres en direct tout en s’appuyant sur des compétences externes pour diversifier les risques, leur maîtrise étant cruciale. Les encours de la société de gestion s’élèvent à 120 millions d’euros à fin mai 2018.

Ginjer AM

Une approche innovante des risques 

Créée en 2011 avec le soutien financier et logistique de BNPP AM (ex-BNP Paribas IP) et de la Française AM, sortie du capital fin 2017, Ginjer AM a bénéficié du statut de jeune entreprise innovante octroyé par le ministère de la Recherche en 2013. De l’innovation au service d’une stratégie de gestion originale, incarnée par le fonds flexible 0-100 % actions Ginjer Actifs 360, dont l’encours a été multiplié par dix en cinq ans. Cette stratégie repose sur l’idée qu’il y a désormais une forte décorrélation entre l’analyse fondamentale et les évolutions des marchés. L’étude des interactions permet d’avoir une meilleure compréhension de la dynamique des marchés et de «dissocier la peur du risque, précise Bruno Zaraya, en charge du développement retail. Chacune des étapes de la construction du portefeuille est challengée par la matrice des risques».

Ginjer Actifs 360 investit uniquement dans des grandes valeurs, des taux, des convertibles et du cash. Les encours du fonds s’élèvent à 435 millions d’euros, répartis à parts égales entre les investisseurs institutionnels et les clients privés des banques privées, des family offices et des CGPI. La société compte quelques clients en Suisse et au Luxembourg.

IDAM

Une croissance bâtie sur deux piliers

Dernière-née de la sélection, IDAM connaît un développement rapide depuis l’obtention de son agrément en août 2017. L’activité a commencé par la reprise d’un fonds, créé en décembre 2013 par Delta AM, rebaptisé IDAM Small France et dont la gestion a été confiée à Louis Albert. La collecte a été particulièrement dynamique durant le dernier trimestre 2017, portant l’encours de 15 à 60 millions d’euros. IDAM Small France s’est rapidement hissé parmi les premiers fonds de sa catégorie. En fin d’année, un fonds small et midcaps européennes a été lancé, mais n’est pas encore commercialisé. La gamme va également être enrichie d’un fonds, en cours d’agrément, sur les small et midcaps européennes géré avec une stratégie d’actions couvertes.

IDAM a déployé son offre auprès de la distribution, d’investisseurs institutionnels de taille moyenne et de quelques regroupements de CGP. Le référencement auprès de certaines compagnies d’assurances est finalisé, ce qui devrait avoir un effet positif sur les flux. Par ailleurs, IDAM étant positionné comme un acteur de niche sur les small caps, «nous avons souhaité développer la gestion privée afin d’atténuer notre sensibilité aux marchés actions», indique Stéphane Baudin. Grâce à ce deuxième pilier de croissance, les encours globaux de la société, qui compte huit collaborateurs, atteignent désormais 170 millions d’euros.

Keyquant

Un CTA à Paris

Lorsque Robert Baguenault de Viéville et Raphaël Gelrubin créent KeyQuant en 2009, ils disposent déjà d’une bonne expérience dans la gestion quantitative systématique. Implantée à Paris, KeyQuant est une société de gestion alternative spécialisée dans le suivi de tendance, communément appelée CTA (commodity trading advisor). La société de gestion s’adresse exclusivement à une clientèle d’investisseurs institutionnels à même de bien comprendre la stratégie mise en œuvre. KeyQuant a développé un ensemble de modèles mathématiques permettant de détecter les tendances sur différentes classes d’actifs (actions, obligations, devises et matières premières). L’objectif est de maximiser la performance pour une enveloppe de risque préalablement définie. Le profil de rendement obtenu est ainsi décorrélé de la performance des actifs traditionnels. Actuellement, l’encours de KeyQuant s’élève à 395 millions de dollars apportés par une clientèle nord-américaine à 75 %, le reste venant essentiellement des pays nordiques et de la Suisse. A noter que KeyQuant fait partie des cinq sociétés de gestion alternative de talents «seedées» par le compartiment «performance absolue» de la sicav Emergence, premier fonds d’amorçage de la place de Paris, financée par neuf investisseurs institutionnels et gérée actuellement par NewAlpha AM.