Stratégie

Le face-à-face

«La croissance des ETF auprès de la clientèle privée passe par leur complémentarité avec la gestion active de conviction»

Funds Magazine - Février 2019 - Carole Leclercq

ETF

Manuela Maccia, directrice produits et services BNP Paribas Banque Privée, et Bertrand Alfandari, responsable développement ETF chez BNP Paribas Asset Management, ont échangé sur l’utilisation des ETF par la clientèle privée.

Bertrand Alfandari, responsable développement ETF, BNPP AM et Manuela Maccia, directrice produits et services BNP Paribas Banque Privée

Quel est l’intérêt des particuliers pour les ETF1 ?
Bertrand Alfandari : Les ETF connaissent depuis une dizaine d’années une croissance annuelle moyenne d’environ 20 % en Europe. Mais les particuliers ne représentent encore que 10 à 15 % des encours, alors qu’ils dominent outre-Atlantique. En France, ils investissent essentiellement dans des ETF répliquant le CAC 40.

Plus précisément en banque privée ?
Manuela Maccia : Nous constatons un intérêt croissant de la clientèle banque privée pour la gestion indicielle et les ETF. Les ETF sont à ce stade surtout utilisés dans la gestion sous mandat comme outils de diversification thématique ou géographique, voire pour des choix tactiques. On observe également un intérêt croissant en gestion conseillée aussi : les ETF et la gestion indicielle sont utilisés ou demandés par nos clients soit comme socle de base pour leur allocation, soit en diversification sur des thématiques particulières.

L’un des atouts mis en avant est leur simplicité…

Bertrand Alfandari : La performance d’un ETF, qui réplique un indice ajusté de frais de gestion annuels généralement compris entre 0,15 % et 0,50 %, est simple à appréhender et à suivre. Les modalités de négociation en Bourse sont également simples : un ETF s’achète et se vend en continu, comme une action, avec une liquidité assurée par des teneurs de marché.

Manuela Maccia : L’ETF est effectivement un instrument simple dans son exécution. Attention cependant à bien comprendre et maîtriser les différents risques : par exemple, le risque inhérent au choix de l’indice, le risque de liquidité et, dans certains cas, le risque de contrepartie pour un ETF en réplication physique avec du prêt emprunt de titres ou en réplication synthétique. Nous recommandons donc, chez BNP Paribas Banque Privée, de se faire accompagner pour sélectionner des fonds indiciels et ETF.

Bertrand Alfandari : L’ETF peut, effectivement connaître des périodes de moindre liquidité. Néanmoins, le risque de liquidité n’est pas spécifique aux ETF mais à l’indice et à la classe d’actifs répliqués. Il est également nécessaire de vérifier que l’ETF est supporté par plusieurs teneurs de marché, afin de se voir proposer une fourchette achat/vente plus compétitive.

Comment les sélectionnez-vous ?
Manuela Maccia : BNP Paribas Banque Privée a mis en place depuis un peu plus d’un an, en collaboration avec la plateforme leader mondiale de référencement d’ETF TrackInsight [NDLR, fintech française basée à Sophia-Antipolis], un processus de sélection en architecture ouverte. Sur la base d’un univers d’investissement d’environ 4 000 ETF, TrackInsight nous aide à constituer une sélection de 650 ETF en fonction de leurs caractéristiques, de leur efficience, de leur liquidité, de leurs performances, de leurs frais… Et ce afin de surveiller les paramètres de risques et de retenir les plus robustes. Nous mettons particulièrement en avant pour nos clients en gestion conseillée une vingtaine d’ETF sur des zones géographiques et des thématiques diverses. Dans cette sélection figurent plusieurs ETF sectoriels ou sur les principaux indices des Bourses mondiales gérés par BNP Paribas Asset Management, dont celui répliquant l’indice Low Carbon 100 Europe® NR. Nous serons par ailleurs bientôt en mesure d’attribuer une note Investissement Socialement Responsable (ISR) interne à l’ensemble des produits financiers que nous suivons, et donc aux fonds indiciels et aux ETF aussi.

Quelles sont les perspectives des ETF dans la banque privée ?

Manuela Maccia : Trois leviers peuvent accompagner cette croissance des ETF : leur simplicité d’usage ; une offre sans cesse étoffée avec, récemment, de nouvelles thématiques comme le smart beta ; leurs faibles frais, dans un contexte réglementaire où la transparence des tarifs s’accroît. Mais l’avenir des ETF passe avant tout par leur combinaison avec des gestions actives de conviction pour construire des allocations d’actifs diversifiées. Cette complémentarité est au cœur de la nouvelle offre digitalisée de gestion sous mandat que nous allons lancer courant 2019.

La réglementation MiFID 2 peut-elle avoir un impact ?
Manuela Maccia : L’interdiction des rétrocessions dans le cadre de la gestion sous mandat incite effectivement à créer des services à valeur ajoutée pour construire un mix-produit adapté au profil du client. Cela pourrait donc favoriser le développement de la gestion indicielle.

Bertrand Alfandari : Ce sera également le cas pour les conseillers patrimoniaux déclarés indépendants, pour qui les rétrocessions sur des fonds ne sont plus possibles. Leur rémunération va évoluer vers des services comme le conseil en allocation d’actifs. Même si les allocations 100 % ETF ont connu un développement ces derniers mois, nous restons convaincus que l’allocation optimale repose sur la complémentarité des gestions actives et indicielles, et la diversification du risque ainsi obtenue.

Comment diffuser plus largement les ETF auprès des particuliers ?
Bertrand Alfandari : Le potentiel de croissance des encours auprès des particuliers est important. Les évolutions réglementaires et fiscales récentes vont probablement favoriser l’utilisation des ETF dans les comptes-titres en actions, spécialement les PEA. Mais la diffusion auprès des particuliers se fera surtout par un référencement plus massif dans les offres d’assurance vie, principal canal d’épargne des Français. n 

1- ETF : Exchange Trading Fund (fonds indiciel côté sur une Bourse).
Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir. Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses, et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les fonds décrits présentent un risque de perte en capital.

BNP Paribas Easy en chiffres

• BNP Paribas Easy est la gamme d’ETF et de fonds indiciels de BNP Paribas Asset Management. Elle est constituée de 80 produits pour un encours total de 22 milliards d’euros au 30 septembre 2018.
• Cette gamme permet aux investisseurs de bénéficier d’une exposition aux principales classes d’actifs sur les principales zones géographiques, mais aussi de diversifier leur portefeuille avec des approches innovantes comme le smart beta ou des thématiques novatrices (immobilier coté, bas carbone).
• L’équipe de gestion, composée de 10 gérants indiciels, cumule en moyenne quinze années d’expérience.

Le nécessaire accompagnement pédagogique

Pour Manuela Maccia et Bertrand Alfandari, le développement des ETF auprès de la clientèle privée passe aussi par l’accompagnement.

. BNP Paribas Banque Privée développe un ensemble d’outils pédagogiques digitaux sur la gestion indicielle à destination des banquiers privés, notamment en «motion design», «et ce pour permettre d’accompagner les clients tout au long de la vie de ces produits et en fonction des cycles de marché», précise Manuela Maccia.

. BNP Paribas Asset Management, qui vient de recevoir le prix Efforts pédagogiques et accompagnement dans la catégorie «Emetteurs d’ETF» lors des Investor Awards 2018 de Boursorama, a mis en place une rubrique dédiée sur son site internet easy.bnpparibas avec un programme de vidéos et une émission mensuelle pour expliquer les ETF aux néophytes et les réflexes à adopter avant d’investir.