Stratégie

Philippe Lecomte, président, La Française AM Finance Services

"Les SCPI se démocratisent, ce sont des produits magiques qui traversent les générations."

Funds Magazine - 29 janvier 2021 - Propos recueillis par Catherine Rekik

Société de gestion

"Les taux sont bas, les marchés sont hauts et l’économie est déprimée. Dans ce contexte, la SCPI joue son rôle d’actif peu risqué, offrant un rendement toujours attrayant."

Philippe Lecomte, CEO de La Française AM Finance Services, membre du directoire du groupe La Française, a commencé sa carrière chez Invesco France en 1991. Il a occupé plusieurs postes au sein du groupe, dont ceux de directeur du développement pour Invesco France, directeur pour l’Europe de l’Ouest et directeur de la distribution pour Invesco Continental Europe. En 2003, Philippe Lecomte a rejoint Schroder Investment Management France en tant que directeur général et a été « head of global financial institutions business » pour Schroder Investment Management Londres de 2005 à 2012.

Vous êtes dans le groupe La Française depuis 2012. Quelle a été votre principale mission ?

A mon arrivée chez La Française, j’ai eu carte blanche pour développer l’activité à l’international. La stratégie s’est articulée autour de trois réflexions. Nous avons décidé d’exporter uniquement les expertises pour lesquelles nous avions un leadership en France, à savoir l’immobilier et la gestion obligataire. Nous avons ensuite privilégié les marchés où la demande était similaire à celle de notre marché domestique. Nous avons sélectionné quelques pays en Europe et, dès le départ, j’ai souhaité exporter notre offre immobilière en Asie. Enfin, pour mener à bien notre développement à l’international, nous avons choisi de faire du « local to local », c’est-à-dire de nous implanter localement en recrutant sur place nos équipes afin de bien nous imprégner de la culture de chacun de ces marchés.

Qu’est-ce qui a motivé votre décision pour l’Asie, région dans laquelle les acteurs français ne sont pas encore bien implantés, à l’exception des très gros ?

Nous sommes allés à la rencontre de grands investisseurs institutionnels asiatiques pour leur proposer d’investir dans des immeubles en Europe, notamment en France. Les performances ont été bonnes, et nous avons engrangé des résultats significatifs.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner