Stratégie

Parole d’expert

Marchés émergents : quelles tendances et perspectives dans un contexte de retour de la volatilité?

Funds Magazine - Mai 2018 - Communiqué

Marchés émergents

Entretien avec Chetan Sehgal, Senior Managing Director et Directeur de la gestion de portefeuille de l’équipe Franklin Templeton Emerging Markets Equity.

Chetan Sehgal, CFA
CFA

Quel est l’impact du retour de la volatilité sur les marchés émergents ?
La volatilité sur les marchés a surpris et inquiété les investisseurs, mais nous devons replacer la volatilité actuelle dans son contexte. De nombreuses classes d’actifs, y compris les marchés émergents, ont connu une période prolongée de faible volatilité. Lorsque des corrections majeures se produisent sur les marchés des pays développés, les marchés émergents sont généralement touchés, et de manière importante, car les investisseurs considèrent les marchés émergents comme étant plus risqués. Ils vendent ainsi leurs positions en premier, indépendamment des fondamentaux économiques sous-jacents des différents pays. Cependant, les marchés émergents ont mieux résisté au cours de ce dernier choc, et nous estimons que leurs fondamentaux demeurent solides, ce qui est encourageant.

Que pensez-vous des valorisations sur les marchés émergents ?
Les actions des marchés émergents ont atteint un point d’inflexion en ce qui concerne les bénéfices et semblent offrir des opportunités que nous ne voyons généralement pas dans la plupart des marchés développés. Les bénéfices devraient continuer de se redresser, et les valorisations revenir à un niveau habituel. Les faibles niveaux de valorisation sont l’une des principales tendances qui justifient le potentiel de hausse sur ces marchés. Parmi les autres tendances positives figurent la sous-évaluation de leurs monnaies et la baisse de leurs niveaux d’endettement.

Quelles sont les principales tendances sur les marchés émergents aujourd’hui ?
Une tendance qui, à notre avis, est particulièrement novatrice est la façon dont les marchés émergents ont adopté la technologie. Dans bien des cas, ils peuvent tirer parti de celle-ci beaucoup plus rapidement que les pays plus développés. Certaines de ces nouvelles technologies que nous avons vues naître au sein des marchés émergents outrepassent les modèles existants, et je pense que ce n’est qu’un début. Alors que de nombreux investisseurs ont historiquement préféré le software au hardware, la technologie a progressé à un tel niveau que très peu d’entreprises sont aujourd’hui à la pointe de la technologie hardware. La demande pour le développement de matériel informatique s’est ainsi accrue dans de nombreux domaines : demande de micropuces pour les cryptomonnaies, amélioration des capacités des smartphones, évolution de l’industrie automobile traditionnelle… C’est la beauté de la technologie, et je suis enthousiaste à l’idée d’assister au développement de ce secteur.

Quelles sont vos perspectives sur les marchés émergents pour l’année à venir ?
Malgré la récente hausse de la volatilité, les fondamentaux des marchés émergents demeurent solides. Les crises financières précédentes ont été exacerbées par l’insuffisance des réserves de change et l’incapacité de gérer l’épargne intérieure. Aujourd’hui, les marchés émergents sont dans une position beaucoup plus solide, avec des taux d’endettement plus faibles et des réserves de change souvent sous-estimées, et qui dépassent celles des marchés développés. Au cours des trente dernières années, les marchés émergents ont doublé leur part du produit intérieur brut (PIB) mondial et représentent maintenant 60 % de la croissance du PIB mondial. De plus, en 2018, la croissance du PIB des pays émergents devrait être deux fois plus rapide que celle des marchés développés en général.

Enfin, comment décririez-vous votre philosophie, votre culture et votre approche d’investissement sur les marchés émergents ?

Nous adoptons une approche d’équipe avec une atmosphère collégiale. Les idées sont partagées et échangées, notamment avec nos analystes répartis dans 20 bureaux à travers le monde. Notre implantation et notre connaissance des marchés locaux sont primordiales. Par exemple, si une société pharmaceutique en Corée du Sud a un partenaire en Chine, nous enverrons un analyste chinois pour évaluer la société. Chaque étude est un projet de groupe, et nous voulons préserver cette culture pour les années à venir. Cette philosophie de partage de nos connaissances locales et de notre recherche est une valeur ajoutée pour l’investissement dans les marchés émergents.
La philosophie de Templeton a toujours été de considérer les sociétés sous-évaluées en identifiant des catalyseurs et d’investir dans ces sociétés à long terme, en particulier dans un environnement d’investissement en constante évolution avec des innovations rapides dans des secteurs tels que la technologie.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.