Actualités

Brexit

L’AFTE appelle à une relocalisation des chambres de compensation

31 octobre 2018 - optionfinance.fr

Alors qu’un scénario de hard Brexit devient de plus en plus plausible, l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE) alerte sur les risques qui gravitent autour des chambres de compensation. Pour l’heure, en Europe, les deux principales entités qui traitent la compensation sur les marchés des dérivés sont en effet localisées outre-Manche. «Or, en cas de hard Brexit, la BCE ne pourrait plus intervenir pour compenser les positions sur les dérivés en cas de risque de liquidité en euros, prévient Florence Saliba, présidente de l’AFTE. Cette situation mettrait en risque les acteurs financiers.»

Pour éviter un tel écueil, l’AFTE préconise aux acteurs financiers de changer de chambre de compensation. «Actuellement, il existe, en dehors du Royaume-Uni, deux chambres de compensation basées à Paris (LCH SA) et à Francfort (Eurex), rappelle Florence Saliba. Toutefois, celles-ci n’ont pour l’instant pas la taille suffisante pour offrir des prix très compétitifs. Il faudrait donc un mouvement massif des banques vers ces organismes pour transférer la compensation des dérivés vers la zone euro.» Une position qui ne serait possible qu’avec l’intervention des pouvoirs publics. «Il faut une impulsion réglementaire pour obliger les acteurs financiers à transférer cette activité», insiste Florence Saliba.