Actualités

ETF

La cession de Lyxor pourrait rebattre les cartes en Europe

Option Finance - 23 novembre 2020

Régulièrement, la cession de Lyxor par la Société Générale resurgit dans l’actualité, mais cette fois-ci il semblerait que le groupe soit bien décidé à vendre son fleuron de la gestion d’actifs. Selon l’agence de presse Reuters, ce projet de cession serait bel et bien engagé, plusieurs acteurs étant sur les rangs pour ce rachat. Parmi eux, Amundi, né de la fusion des entités de gestion d’actifs du Crédit Agricole et de la Société Générale et qui, à l’époque, aurait souhaité conserver dans son giron Lyxor, serait sans surprise sur les rangs. La banque BNP Paribas ainsi que DWS, la filiale de gestion de la Deutsche Bank déjà propriétaire de la marque Xtrackers, ainsi que JP Morgan et State Street seraient également candidats à la reprise de Lyxor. En choisissant l’un ou l’autre de ces acteurs, la Société Générale pourrait modifier radicalement le paysage de la gestion d’actifs en France, voire en Europe, dans un domaine en pleine croissance : les ETF. 

En effet, si Amundi l’emporte, il deviendra à la fois le numéro 2 en Europe après BlackRock (iShares), dépassant ainsi DWS, et le premier acteur européen. A contrario, un rapprochement entre Xtrackers et Lyxor permettrait à DWS de conforter sa place de numéro 2 en Europe et celle de premier acteur européen, laissant loin derrière lui ses homologues européens. Enfin, si BNP Paribas l’emportait, ce dernier, dont les encours en ETF sont relativement réduits (11,4 milliards d’euros), ferait une réelle percée sur ce marché. Enfin, le géant mondial State Street pourrait, grâce à la fusion de son activité ETF (SPDR) avec celle de Lyxor, devenir le numéro 2 en Europe à égalité avec Xtrackers, ce qui relèguerait alors les acteurs hexagonaux loin du peloton de tête en termes d’encours sous gestion.