Actualités

Créances douteuses

Des efforts à accomplir pour les banques françaises

04 janvier 2019 - optionfinance.fr

«Les banques françaises devraient accélérer le nettoyage de leur bilan.» Tel est le constat dressé par Deloitte dans son étude «Deleveraging Study 2018». Selon le cabinet, celles-ci détenaient en effet l’un des stocks de prêts non performants les plus importants au sein des principales économies de la zone euro en 2017 (3,4 % de l’encours global), certes loin derrière l’Italie (12 %) et l’Espagne (5,4 %), mais sensiblement devant les Pays-Bas (2,5 %) et l’Allemagne (2,2 %). Au regard d’une autre étude publiée par l’Ieseg, cette observation peut toutefois être relativisée, les établissements hexagonaux affichant un taux de couverture des créances douteuses (51,72 % en juin 2018) bien plus élevé que dans ces deux derniers pays (40,02 % outre-Rhin et 27,22 % aux Pays-Bas).