Actualités

Macroéconomie

Les chiffres de la semaine

20 septembre 2019 - optionfinance.fr

+ 0,6 %, la hausse de la production industrielle aux Etats-Unis en août. La production industrielle aux Etats-Unis a accéléré en août de 0,6 %, selon les chiffres de la Réserve fédérale, dépassant largement les attentes des analystes, qui ne tablaient que sur une hausse de 0,1 %. Cette progression de la production industrielle s’explique notamment par un rebond de la production manufacturière à + 0,5 %, au lieu de - 0,4 % en juillet.

1,7 %, l’inflation au Royaume-Uni en août. L’inflation a nettement ralenti outre-Manche. Elle était de 2,1 % le mois précédent. Il s’agit de son plus faible taux sur douze mois depuis 2016, à quelques semaines du Brexit, selon le Bureau britannique des statistiques (ONS).

0,4 %, la nouvelle prévision de croissance de l’Italie en 2020. Le gouvernement italien anticipe une croissance de 0,4 % en 2020, après une hausse de 0,1 % de son PIB en 2019. En avril dernier, il prévoyait une croissance de 0,2 % cette année suivie d’une expansion de 0,8 % en 2020. Ces nouvelles prévisions se fondent sur un scénario ne prévoyant aucun changement de politique budgétaire.

1,50 %, le taux directeur de la Banque de Norvège. La Banque de Norvège a, à contre-courant des autres banques centrales, relevé de 0,25 point son taux directeur, à 1,50 %. Il s’agit de sa quatrième hausse en un an, le ralentissement mondial n’affectant pas la croissance solide de l’économie norvégienne.

4,2 %, le nouveau taux de référence à un an des prêts bancaires en Chine. La Banque centrale chinoise a annoncé une légère baisse d’un des taux préférentiels qu’imposent les banques commerciales à leurs clients, une mesure destinée à soutenir l’économie affectée par la guerre commerciale avec Washington. Ce taux était de 4,25 % en août.

2,9 %, la nouvelle prévision de croissance mondiale de l’OCDE. En raison notamment de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, du Brexit et de l’endettement privé, l’OCDE estime que la croissance mondiale va perdre cette année 0,3 point par rapport aux dernières prévisions de mai. L’organisme s’attend en effet à ce que l’économie mondiale enregistre cette année son taux de croissance le plus faible depuis la crise financière de 2008. En 2020, il devrait rester pratiquement stable, à 3 %, soit 0,4 point de moins par rapport à la projection de mai.