Actualités

Structure financière

Les entreprises européennes mieux armées que les américaines

Option Finance - 15 juin 2020

Alors que les récents indicateurs économiques laissent présager une reprise rapide de l’activité aux Etats-Unis, certains économistes se montrent plus confiants quant aux perspectives de rebond du PIB européen. «A la différence de la zone euro, les Etats-Unis sont entrés dans la crise très avancés dans le cycle économique, ce qui limite leur potentiel de croissance», explique Michel Martinez, chef économiste Europe de Société Générale CIB. Surtout, les entreprises du Vieux Continent tendent à disposer de davantage de marges de manœuvre pour financer la reconstitution de leurs stocks et leurs investissements. «Avant le début de la crise, elles affichaient des marges opérationnelles plutôt élevées, tandis que celles de leurs homologues américaines étaient à l’inverse relativement basses», poursuit Michel Martinez. En recul quasi continu depuis 2015, la rentabilité opérationnelle moyenne des sociétés américaines est en effet tombée autour de 10 %, selon les données publiées par SG CIB. Orientée à la hausse depuis 2013, celle des entreprises de l’Union européenne atteignait en début d’année près de… 24 %. Selon l’économiste, les groupes du Vieux Continent disposent en outre d’un autre atout. «Derrière les entreprises japonaises, les européennes sont celles qui détiennent le plus de cash à leur bilan, abonde Michel Martinez. Une partie du coût de la crise pourra ainsi être absorbée par cette trésorerie.» Début 2020, le ratio trésorerie sur dette moyen des sociétés non financières de la zone euro s’établissait à 46 %, un record les concernant.