Actualités

Recherche financière

Une augmentation des bureaux d’analyse en trompe-l’œil

05 juillet 2019 - optionfinance.fr

Outre le recensement des principales menaces pesant sur les marchés financiers internationaux (hausse continue de l’endettement des émetteurs, développement des financements à effet de levier, valorisations élevées en Bourse…), l’Autorité des marchés financiers (AMF) a consacré un volet de sa cartographie 2019 des marchés et des risques publiée la semaine dernière à l’évolution du paysage français de l’analyse financière. Avec l’entrée en vigueur de la réglementation européenne MIF 2, certains spécialistes avaient, il est vrai, fait part de leurs craintes quant à un appauvrissement de ce métier. En cause : le texte impose depuis début 2018 aux intermédiaires financiers une prise en charge des frais de recherche sur leurs propres ressources ou une facturation de la recherche indépendante à leurs clients.

Le bilan dressé par l’AMF est à ce stade contrasté. Certes, le nombre de bureaux d’analyse actifs sur les valeurs européennes cotées à Paris a légèrement augmenté, passant de 142 fin 2017 à 148 au printemps 2019. Cette évolution n’a cependant pas empêché une concentration de la couverture des émetteurs. La part de marché cumulée des 15 premiers fournisseurs de recherche s’est en effet établie à 62 % en mars 2019, contre 59 % fin 2017. Quant au nombre de recommandations produites par les analystes, il s’inscrit en recul de 4 % sur la période.