Actualités

Bourse

Vents contraires pour les rachats Etats-Unis France Royaume-Uni Japon d’actions au sein du SBF 120

27 mars 2020

Alors que les groupes du SBF 120 ont racheté l’équivalent de 4,5 milliards d’euros de leurs propres titres depuis le début de l’année, l’activité devrait sensiblement ralentir dans les prochaines semaines. Au cours des derniers jours, plusieurs émetteurs ont en effet annoncé la suspension de leur programme de rachat d’actions, à l’image de Total et d’Accor. «Face à l’aggravation de la crise du coronavirus depuis plusieurs semaines, la priorité des entreprises cotées est de renforcer leur trésorerie disponible, observe Cédric Richard, head of corporate broking & equity syndicate chez Natixis. Dans ce contexte, la plupart d’entre elles ont déjà pris la décision de stopper prématurément leur programme existant ou d’abandonner le lancement d’un nouveau programme.» Cette approche ne concerne toutefois pas la totalité des groupes puisque Legrand ou encore Nexity viennent dans le même temps de lancer un tel programme. «L’objectif de ces entreprises ne consiste pas à profiter de la correction récente des indices boursiers pour renforcer l’auto-détention, ni à offrir un retour aux actionnaires, mais à racheter des titres qui seront ensuite distribués aux salariés dans le cadre des dispositifs de rémunération existants», précise cependant Cédric Richard.