Stratégie

Monica J. Wang, gérante, Eurizon SLJ Capital

Le marché obligataire chinois en devise locale est une valeur refuge au rendement attractif

Option Finance - 26 Juin 2020 - Monica J. Wang, gérante, Eurizon SLJ Capital

Marché obligataire, Chine

L’ouverture du marché chinois obligataire en devise locale aux investisseurs étrangers offre, dans un contexte de taux durablement bas en Europe, des opportunités de diversification très attractives. Explications de Monica J. Wang, gérante chez Eurizon SLJ Capital, société de gestion du groupe Intesa Sanpaolo qui propose, depuis février 2018, Eurizon Fund – Bond Aggregate RMB Z dont les encours avoisinent les 1,2 milliard d’euros1.

Quelles sont les perspectives de croissance du marché obligataire chinois en devise locale ?

Avec une taille de 13 000 milliards de dollars et une croissance annuelle moyenne de plus de 20 % depuis 2004, ce marché est déjà le deuxième plus important au monde, derrière le marché obligataire américain. Son ouverture progressive aux investisseurs étrangers, avec depuis 2016 une succession de mesures très attractives et l’inclusion de la Chine dans les grands indices obligataires mondiaux, lui confère des perspectives de croissance très soutenues. Nous estimons à quelque 2 000 milliards de dollars les flux sur les marchés obligataires chinois à moyen terme, ce qui devrait se traduire par une part de marché des investisseurs étrangers de 10 % à 15 % de l’encours total des obligations en renminbi, contre seulement 1 %2 actuellement. C’est le bouleversement le plus important sur les marchés financiers mondiaux depuis le passage à l’euro.

Pourquoi cette classe d’actifs est-elle une opportunité pour les investisseurs européens ?

Le marché obligataire chinois offre des rendements attrayants, en moyenne de 6 % par an en euros depuis 2004, et ce avec un niveau de risque équivalent à celui des économies des pays développés. Cette classe d’actifs est également une valeur «refuge» au même titre que l’or ou les obligations d’Etat américaines à 10 ans, avec une très faible corrélation aux autres classes d’actifs. Lors de chaque grande crise, depuis celle de Lehman Brothers en 2008 et jusqu’à celle que nous vivons actuellement, le marché obligataire chinois a toujours affiché la meilleure performance, qui plus est positive. Investir dans des obligations chinoises en monnaie...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Christian Cacciuttolo, président de l'UNEP - Union Nationale d'Epargne et de Prévoyance

L'UNEP : "L'immobilier est un objet de consommation qui s'adapte à la demande"