Le blog de Jérôme Broustra

Des green bonds pour voir l’avenir en vert

option finance - 13 Juillet 2015 - Jérôme Broustra, responsable de la gestion de taux d’Axa IM

Le financement de l’économie prend un nouveau tournant avec l’essor des obligations vertes appelées «Green Bonds». Ces obligations vertes financent principalement des projets environnementaux tels que des énergies renouvelables, et améliorent l’efficacité énergétique, comme la gestion des forêts, le traitement de l’eau ou des déchets.

Les Green Bonds sont des obligations ayant les mêmes caractéristiques que les obligations traditionnelles mais proposent une meilleure traçabilité sur l’allocation des fonds grâce notamment à un reporting d’impact sur les investissements réalisés.

Nous sommes face à un déséquilibre offre-demande qui dépasse l’effet de mode et témoigne d’un réel engouement pour ces obligations. Si l’on regarde les chiffres, 19 milliards d’euros d’obligations vertes ont été émises depuis le début de l’année et les attentes se portent à 50 milliards pour 2015. Ce marché a triplé chaque année depuis 2012 et représente un encours d’environ 61 milliards de dollars à mi-2015. Les émetteurs les plus représentés sont des organisations supranationales ou des agences, mais l’offre du secteur privé explose.

Ce marché en forte croissance offre une visibilité pour les émetteurs qui affichent leur volonté de réduire leur empreinte carbone et permet à l’investisseur de mieux appréhender le risque de changement climatique au sein des portefeuilles, tout en capturant une prime légèrement supérieure. En tant que gérant d’actifs, nous soutenons cet essor avec des investissements significatifs dans nos portefeuilles depuis 2012.

Financer la transition énergétique est un enjeu majeur. L’Agence internationale de l’énergie annonce un besoin de 1 600 milliards de dollars par an à horizon 2050 dans les technologies bas carbone pour limiter la hausse des températures globales à un niveau de 2 degrés. Les Green Bonds sont un moyen de répondre à cet enjeu et les investisseurs institutionnels ainsi que les acteurs du financement de l’économie ont un rôle déterminant.