Dossier partenaire AXA IM

Economie évolutive, avec AXA IM

Faire face au Coronavirus avec l’économie digitale

19 mars 2020

La crise sanitaire perturbe l’activité économique et met à rude épreuve les systèmes de santé internationaux. Alors que la situation continue de s’aggraver, la technologie numérique, les robots, les applications et plus généralement l’e-santé et les réseaux sociaux viennent jouer un rôle important dans la lutte contre l’épidémie.

 

Quelques semaines à peine après l’entrée dans l’année 2020 est apparu le tout premier « cygne noir » de cette nouvelle décennie. Au Nouvel An chinois, l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-2019) s’était pleinement propagée, plongeant ainsi le pays – et le reste du monde – au cœur d’une crise sanitaire. L’escalade rapide de l’épidémie a suscité de vives inquiétudes au sein de la population chinoise, perturbant l’activité sociale et économique, et mettant à rude épreuve le système de santé de la nation. Bien que la situation s’aggrave, nous avons constaté le rôle significatif que la technologie numérique a joué dans la lutte contre l’épidémie jusqu’à présent.

Le pouvoir des réseaux sociaux

Même si le pouvoir étendu des réseaux sociaux est un fait établi, il convient de souligner leur influence durant cette épidémie. Le 24 janvier dernier, à la veille du Nouvel An chinois – le jour où la ville de Wuhan a été placée en quarantaine – plus de 160 hôpitaux réclamaient une aide financière sur Weibo – et leurs publications ont fait des adeptes, à mesure que les dons monétaires arrivaient.

Selon Alibaba, un projet philanthropique en ligne baptisé « Keep fighting, Wuhan » a collecté 700 m¥ (soit 90 millions d’euros) au cours des huit premières heures qui ont suivi son lancement en janvier.1

Weibo a également créé une rubrique « super-topic » pour les patients atteints du Coronavirus, une fonction communautaire similaire à un hashtag, permettant aux personnes et familles infectées qui n’ont pas accès aux ressources hospitalières de chercher une aide en ligne. En quelques jours seulement, elle a gagné 374 000 abonnés, avec près de 1 000 publications qui ont été lues 830 millions de fois. Selon Weibo, environ 33 cas ont été correctement traités en un seul jour grâce à cet appel en ligne.2

Néanmoins, l’influence des réseaux sociaux n’est pas seulement exploitée par le grand public ; les médias deviennent également un moyen de communication pour les gouvernements durant l’épidémie. Étant donné que la plupart des entreprises, écoles et ministères demandent désormais à leurs collaborateurs de travailler depuis chez eux jusqu’à la disparition de l’épidémie, le Ministère chinois des Affaires Étrangères a récemment tenu sa première conférence de presse avec plus de 200 journalistes via Wechat, la « super-application » intégrée la plus utilisée dans le pays, gérée par Tencent. Ailleurs, les gouvernements comme celui de Singapour diffusent des mises à jour en direct sur WhatsApp, telles que des conseils du gouvernement, dans l’optique de maximiser la transparence des informations.

En outre, compte tenu de la quantité phénoménale d’informations sur le virus disponibles en ligne, un « fact-checker » en temps réel a été lancé sur des plateformes telles que Tencent News, afin de permettre aux utilisateurs d’identifier les fausses informations.