Financement des entreprises et Trésorerie

Les Rencontres Private Equity

Résilience du private equity : une industrie du capital-investissement portée par les énergies renouvelables, la santé et la tech

Option Finance - 23 avril 2021 - Chloé Enkaoua

Private Equity

Après la crise financière de 2008, la crise sanitaire actuelle est un autre choc économique à absorber pour le secteur du capital-investissement. Dans ce contexte oppressant, et aidé notamment par la prise de conscience environnementale, le marché du private equity reste toutefois résilient et peut compter sur des investissements dans les secteurs porteurs que sont la santé, le numérique, et surtout les énergies renouvelables. De quoi aider à préparer l’avenir plus sereinement…

Malgré un contexte économique particulièrement tendu, le marché du private equity fait preuve d’une grande résilience. La raison de cette résistance se trouve en partie dans les récents investissements dans des secteurs d’avenir tels que la santé, les énergies renouvelables et le numérique. Trois domaines sur lesquels a notamment misé Eurazeo au travers de la création de divers véhicules, comme le révèle son senior managing partner Christophe Bavière, également président du directoire d’Idinvest Partners : « Nous sommes impliqués dans une stratégie ESG depuis un certain temps. Le groupe vient entre autres d’adopter une politique 0+ en vue d’atteindre une neutralité carbone d’ici 2040, ainsi que pour promouvoir une société plus inclusive. » La société GreenYellow, qui se décrit comme un catalyseur de transition énergétique au sein des entreprises et des collectivités, fait pour sa part appel au private equity pour l’accompagner dans tous ses investissements. « L’année 2020 a été très porteuse pour la transition écologique. Il y a eu un véritable électrochoc, assure son CEO, Otmane Hajji. Chez GreenYellow, l’ensemble des actifs qui étaient en exploitation ont eu un taux de disponibilité de 99 % pendant la crise. L’urgence climatique a dépassé la sphère publique et politique pour s’inviter au sein même des entreprises. Nous ne comptons plus les projets en Colombie, en Asie… Il y a une réelle prise de conscience des entreprises sur ce sujet. »

Créer les champions de demain

Grâce notamment aux savoir-faire développés et à une prise de conscience des investisseurs, le capital-investissement s’est ainsi imposé comme le mieux à même d’accompagner les entreprises à travers les crises successives et les changements de paradigmes. « Dans ces moments-là, les sociétés ont plus que jamais besoin de fonds propres, et le private equity a démontré qu’il était capable de les apporter. Cela explique sa résilience face, par exemple, à la volatilité de la Bourse et aux augmentations de capital, analyse Emmanuel Laillier, head of private equity chez Tikehau Capital. Tout est histoire d’opportunités ; dans ce cadre, la transition énergétique en est une. Toutes les supply chains vont devoir migrer vers un monde qui consomme moins de CO2 et qui est plus conscient de ses actes. » Une transition qui apparaît comme une véritable chance à l’échelle européenne, la France ayant désormais une fenêtre de tir pour exporter son savoir-faire à l’étranger, comme avec les panneaux photovoltaïques. « Nous pouvons créer des champions européens de la transition énergétique, confirme Emmanuel Laillier. Mais il faut les construire aujourd’hui, en les finançant avec des fonds propres. » Un avis partagé par Christophe Bavière : « Aujourd’hui, l’industrie du private equity en Europe a l’opportunité d’être véritablement visible sur ces sujets. Les acteurs français, notamment, peuvent devenir les porte-drapeaux de ces thématiques résilientes. » De quoi donner des idées… 

Voir le replay de la conférence en vidéo