Lettres professionnelles

Décembre 2018

Des perspectives plus nuancées pour les opérations de fusion-acquisition en Europe

Décembre 2018 - Alexandra Rohmert

L’intérêt pour les opérations de fusion-acquisition en Europe, quoique plus nuancé, demeure fort, selon la 6e édition de l’étude CMS sur les perspectives du marché européen des fusions-acquisitions (CMS European M&A Outlook 2018), publiée en collaboration avec Mergermarket.

Par Alexandra Rohmert, avocat associé en corporate/fusions & acquisitions. Elle accompagne les entreprises, essentiellement étrangères, dans leurs projets internationaux et plus particulièrement dans le cadre de fusions-acquisitions cross-border. alexandra.rohmert(at)cms-fl.com

En comparaison avec l’optimisme que traduisait l’enquête 2017, les résultats de cette année sont plus nuancés. Même si la très grande majorité des répondants restent confiants, 10 % d’entre eux s’attendant à un ralentissement des fusions-acquisitions en Europe, craignant une détérioration des conditions de financement dans les prochains mois en raison de prévisions de croissance revues à la baisse ou d’un contexte géopolitique plus incertain. Par rapport à l’année précédente, si le volume de transactions a baissé par rapport à 2017 (-12 %), la valeur a quant à elle augmenté (+16 %).

L’étude signale également l’impact croissant de l’environnement réglementaire sur les transactions. Les dispositifs d’autorisation des investissements étrangers tendent à se renforcer et les entreprises doivent s’investir dans les sujets compliance, au sens le plus large, pour assurer leur conformité, notamment à la loi Sapin II et au RGPD.

Au premier semestre 2018, l’activité au Royaume-Uni était en hausse, portée par des valorisations plus attractives, alors qu’en Allemagne, les prix sur le marché du private equity sont plus élevés que jamais comme le confirment les chiffres publiés le 31 octobre par nos confrères allemands de CMS dans le Private Equity Panel 2018/III.

Mais gare aux mauvaises surprises : dans les douze mois suivant la réalisation d’une opération de M&A, plus de la moitié des acquéreurs ont découvert dans la cible des risques financiers significatifs, 47 % des risques opérationnels et IT, 42 % des risques réglementaires et juridiques et 30 % des risques de compliance. Les moyens envisagés pour se prémunir de ces risques restent classiques : 78 % des répondants se reposent sur les déclarations et garanties et 62 % s’appuient sur des due diligences plus approfondies, étant rappelé que même en cas de recours à une assurance de garantie de passif, les acquéreurs doivent conforter l’assureur sur la qualité des diligences réalisées.


Méthodologie de l’étude :
Au 2e trimestre 2018, l’opinion de 230 dirigeants d’entreprises et de fonds de private equity en Europe a été recueillie à propos du marché européen des fusions-acquisitions pour les douze mois à venir.
En savoir plus : cms.law/fr/FRA/Publication/CMS-European-M-A-Outlook


Les dernières Lettres des Fusions-Acquisitions et du Private Equity

La lettre des fusions-acquisitions et du private equity - Octobre 2020

Covid-19 : comment avancer dans un contexte incertain ?

La lettre des fusions-acquisitions et du private equity - Juin 2020

Covid-19 : impacts sur les opérations de M&A

La Lettre des fusions-acquisitions et du private equity - Mars 2020

L’immatériel dans les opérations de fusion-acquisition

Décembre 2016

La loi Sapin II

Octobre 2015

Loi Macron

Décembre 2014

L’âge de raison

Septembre 2013

La Directive AIFM

Toutes les Lettres des Fusions-Acquisitions et du Private Equity