Actualités

Marchés financiers

Ces particuliers qui découvrent la Bourse

Option Finance - 16 avril 2021

En début d’année, l’Autorité des marchés financiers indiquait que près de 1,4 million de particuliers avaient passé un ordre d’achat ou de vente sur des actions en 2020. Parmi eux, 410 000 environ n’avaient jamais réalisé de telles transactions jusqu’ici ou étaient restés inactifs depuis janvier 2018. Dans son « Observatoire » publié la semaine dernière, BPCE revient sur cette tendance. Entre 2009 et 2019, le taux de détention de valeurs mobilières à base d’actions avait diminué chez les épargnants français de manière quasi ininterrompue, passant de 17 % à 8,8 % sur la période. L’an dernier, il est remonté à 9,4 %. Une inflexion soutenue notamment par un profil de petits porteurs qualifiés par BPCE de « néo-investisseurs et opportunistes ».

Agés de moins de 60 ans pour 60 % d’entre eux – contre 47 % pour les investisseurs « patients », qui représentent la majorité des particuliers actifs en Bourse –, ils ont pour la plupart une solide expertise (28 %) ou une bonne connaissance (56 %) des produits d’épargne. Surtout, ils disposent au sein de leur foyer de revenus mensuels conséquents. Pour 81 % d’entre eux, ceux-ci dépassent 2 500 euros, une part qui se limite à 72 % chez les « patients ». Si beaucoup de « néo-investisseurs et d’opportunistes » ont décidé d’investir en Bourse dans l’espoir de tirer profit de la chute des cours boursiers au début de la crise, ils sont toutefois peu nombreux (10 %) à être prêts à prendre des risques significatifs dans le cadre de leurs placements.