Actualités

Allocation

Le jeu vidéo figure maintenant dans les produits de placement

02 juillet 2019 - fundsmagazine.fr

Après les forêts ou encore les diamants et les objets d’art, le jeu vidéo fait son entrée dans les produits de placement. Il est vrai que ce marché est en très forte croissance depuis de nombreuses années et touche un nombre grandissant  d’utilisateurs. Si l’on se cantonne à la France, selon le syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, en 2018, le jeu vidéo a enregistré un chiffre d’affaires record de 4,9 milliards d’euros et une croissance de 15 % ! Au niveau mondial, impossible d’échapper au succès phénoménal de Fortnite en 2018, édité par Epic Games : la société a pu grâce à ce jeu générer, l’an dernier, un bénéfice net 8 millions de dollars, et anime une communauté de 125 millions de joueurs dans le monde ! Des jeux qui pourront peut-être d’ici quelques années figurer parmi les produits de placement. Les collectionneurs et/ou épargnants s’intéressent en effet aux jeux ayant une vingtaine ou une trentaine d’années. Il existe un véritable marché pour ceux-ci – appelé retro-gaming – qui prend sans arrêt de la valeur. «Il existe de plus en plus de collectionneurs, des passionnés du jeu vidéo qui les utilisent comme des placements, indique Lionel Chataignier, président-directeur général de Pixminds. Les premiers “Zelda” datant de la seconde moitié des années 1980 sur Nintendo en édition limitée gold peuvent s’échanger entre 15 000 et 20 000 euros.» Et il n’y a pas que les jeux, les consoles sont aussi concernées. «Une console Neo Geo de 1990 avec l’ensemble de ses jeux peut valoir jusqu’à 100 000 euros», poursuit Lionel Chataignier. Le prix est fonction de la rareté, mais aussi de l’état de conservation. «Un jeu dans son emballage d’origine peut voir sa valeur doubler», indique le dirigeant de Pixminds. Il s’agit ainsi – comme pour l’ensemble des produits d’investissement – d’un marché de spécialistes ou de passionnés. «Il faut suivre cet univers, être passionné de jeux, pour véritablement connaître la valeur des jeux et des consoles rétro», conclut Lionel Chataignier. Un placement réservé aux geeks !