Actualités

Etude

Les Britanniques restent les principaux acquéreurs étrangers non résidents

18 septembre 2019 - fundsmagazine.fr

Selon la onzième édition de l’Observatoire BNP Paribas International Buyers publiée en juin, le marché des acquéreurs étrangers de biens en France a encore progressé en 2018 (+ 6 %), notamment pour les étrangers résidents (+ 8 %). Cette hausse est particulièrement notable en Ile-de-France (+ 9 %) où 30 % des étrangers ont investi. Elle s’est aussi poursuivie, à un rythme moindre, en province (+ 5 %). 27 % parmi ces acquéreurs de nationalité étrangère ne sont pas résidents en France. Les expatriés français achètent moins mais pour plus cher.
Avec ou sans Brexit, les Britanniques restent en tête des acheteurs étrangers non résidents, suivis par les Belges et les Allemands. Les Britanniques non résidents continuent d’investir en masse dans notre pays. Leur présence augmente de 5 % par rapport à 2017 pour atteindre un total de 27 % parmi les nationalités étrangères les mieux représentées chez les acquéreurs non résidents. Les Belges continuent leur progression constante d’année en année et confortent leur seconde place (19 %). Pour la première fois, les Allemands prennent la troisième position devant les Suisses, qui, comme les Italiens et les Néerlandais continuent à baisser légèrement. Même constat pour les Américains, qui restent toutefois la première nationalité hors européenne, toujours très présente sur le marché français. Ils continuent cependant à investir à Paris intra-muros (+ 16 % par rapport à 2017) pour un budget moyen de 802 000 euros.
Sans surprise, la Provence et la Côte D’azur restent plébiscitées. Les Belges y demeurent les principaux acquéreurs (17 %), suivis par les Italiens (15 %, en baisse) et les Britanniques (11 %). Viennent ensuite les ressortissants de Suède (7 %), de Suisse et des Pays-Bas (5 %). Les Britanniques continuent de préférer la région Nouvelle Aquitaine.