Actualités

Initiative

Les PRI face aux risques de la croissance

12 octobre 2018 - optionfinance.fr

Cet été, douze ans après leur création, les PRI (Principles for Responsible Investment) ont dépassé les 2 000 signataires. La semaine dernière, le groupe de protection sociale Agrica est devenu le 17e investisseur institutionnel français (sur quelque 190 signataires) à rejoindre l’initiative. Si cette croissance est un signe positif pour la prise en compte des facteurs ESG dans la finance traditionnelle, elle doit être gardée sous contrôle. Chaque année, les signataires sont tenus de produire un reporting détaillant leurs actions en matière d’investissement responsable. Or, au printemps dernier, les PRI ont placé sous surveillance 185 signataires à travers le monde, estimant sur la base de ce reporting que leur action ne répondait pas aux critères minimums adoptés par les PRI en 2018. «Notre objectif n’est pas de les sortir de la liste mais bien de les accompagner pour qu’ils progressent», souligne la directrice générale des PRI, Fiona Reynolds, de passage à Paris. Parmi ces 185, on retrouve une dizaine de signataires français. «Il s’agit parfois d’une mauvaise interprétation de ce que demande le reporting, et certains ont aussi tendance à sous-estimer ce qu’ils font en matière ESG, car ils sont entourés des “bonnes” pratiques du marché, nuance Marie Luchet, responsable des PRI pour la France. Mais d’autres également ont surtout signé pour satisfaire le cahier des charges d’un appel d’offres. Ce sont ceux qu’il faut plus spécifiquement accompagner.» Il en va de la confiance dans ce qui est désormais devenu la «marque PRI».