Actualités

Frais de gestion

Vanguard veut se relancer dans le marché européen

25 octobre 2019 - optionfinance.fr

Vanguard a annoncé la semaine dernière une réduction des frais de gestion qu’il facture à sa clientèle française, d’environ 4 points de base pour ses ETF et de 15 points de base pour ses fonds indiciels. Les frais courants moyens s’établiraient ainsi à 0,16 % pour ces derniers et à 0,12 % pour les ETF. Une opération séduction qui relève surtout d’une stratégie de défense : selon Morningstar, le gestionnaire américain n’est que sixième du marché des ETF européens avec une part de marché de 4,8 % fin septembre 2019, talonné par SPDR et écrasé par les 44,9 % d’iShares (BlackRock). «Lorsque Vanguard est arrivé sur le marché britannique en 2009 avec son offre de fonds indiciels, il proposait des prix très compétitifs ; mais, depuis, les frais ont beaucoup baissé sur l’ensemble du marché, et Vanguard se retrouve mal positionné, explique Hortense Bioy, directrice de la recherche en gestion passive chez Morningstar. Son annonce lui permet de s’aligner avec les autres fournisseurs, mais pas de casser les prix.» Avec des frais de 4 à 6 points de base sur les grands indices actions anglo-saxons, les marges de manœuvre pour une nouvelle guerre des prix sur les ETF semblent en effet étroites. A moins qu’un acteur ne décide de dupliquer la stratégie de Fidelity, qui avait jeté un pavé dans la mare l’an dernier en annonçant des frais à 0 % sur certains produits de sa gamme passive aux Etats-Unis. «Les quatre fonds indiciels sans frais de gestion servent de produits d’appel pour la plateforme de distribution de Fidelity Investments, qui se rémunère sur les frais d’autres produits, rappelle Hortense Bioy. On peut tout à fait envisager qu’un asset manager ou qu’un distributeur choisissent la même voie en Europe.»