L'analyse de Laetitia Baldeschi

La Chine au pied du mur

Option Finance - 26 novembre 2018 - Laetitia Baldeschi, CPR Asset Management

La guerre commerciale intervient au pire moment pour la Chine ! C’est un fait. Les autorités, après la clôture du xixe Congrès du Parti communiste en novembre 2017, avaient réactivé des mesures afin de s’attaquer aux différents problèmes affectant l’économie chinoise, notamment l’endettement des entreprises, la pollution, les surcapacités dans la vieille industrie… La traduction en termes de réduction de la croissance n’a bien évidemment pas été immédiate, mais a finalement pris de l’ampleur à partir du 2e trimestre, se matérialisant concrètement dans les chiffres de PIB au 3e trimestre par un ralentissement de la croissance à 6,5 %. Ce timing s’avère désastreux puisque, dès mars, les premières déclarations et mesures protectionnistes de Donald Trump sont venues jeter un coup de froid sur la dynamique du commerce mondial, et plus particulièrement sur le commerce extérieur de la Chine, cible n° 1 dans la rhétorique américaine. Même si l’économie chinoise dépend aujourd’hui bien moins de la demande extérieure, les menaces affectent la confiance des investisseurs, des entreprises et des ménages, dans un contexte intérieur plus difficile. Le gouvernement n’a plus le choix et doit mettre en œuvre rapidement une politique de soutien de la croissance, tout en tentant de préserver les grandes lignes des réformes structurelles. Tâche ardue, mais non négociable : pour Xi Jinping, il est en effet inenvisageable que l’objectif de doublement du PIB par tête de 2010 ne soit pas tenu pour 2021, lors des cent ans du Parti communiste.

Les autres articles de cet auteur