Le blog de Thierry Million

Fed-BCE  : la désynchronisation

Option Finance - 3 septembre 2021

Le discours très attendu de Jerome Powell à Jackson Hole n’a pas provoqué de mouvement majeur sur les marchés.

Malgré la confirmation d’une diminution des achats de titres avant la fin de l’année, le rendement des Treasuries à 10 ans évolue autour de 1,30 %, bien éloigné du taux de 1,78 % atteint fin mars. Le « tapering » devient évident car l’activité aux Etats-Unis surpasse son apogée d’avant l’épidémie, après seulement quatre trimestres de rattrapage. De son côté, la BCE, par la voix de son économiste en chef, Philip Lane, prévient que, même si le rebond macroéconomique en zone euro est conforme à ses prévisions, le retard par rapport au niveau prépandémie demeure significatif. Sur le plan de l’inflation, la Fed et la BCE se rejoignent pour admettre que celle-ci est plus précoce qu’anticipé. Se référant aux années 1970, Jerome Powell mentionne que certains facteurs de hausse des prix pourraient finalement être persistants sur l’inflation « core ». Philip Lane s’intéresse plutôt à la modération de la croissance des salaires dont les négociations ont été retardées.

Même si la réduction du programme d’urgence face à la pandémie (PEPP) est sur la table de la BCE, la Fed confirme son coup d’avance dans la baisse des injections de liquidités, mais les deux institutions s’inscrivent dans une rhétorique visant à éviter toute volatilité qui les obligerait à faire machine arrière.