Financement des entreprises et Trésorerie

Financement

Où en sont les initiatives de place ?

Option Finance - 7 décembre 2015 - Guillaume Clément et Arnaud Lefebvre

Titrisation, Créances, Fonds de dette , Novo, IBO, Euronext, PME, Obligations

Au cours des derniers mois, plusieurs outils destinés à faciliter le financement des PME-ETI ont été soit lancés, soit promis par les différents acteurs de la place de Paris. Certains n’ont toujours pas rencontré le succès escompté.

Affacturage : la place revoit ses ambitions à la baisse

Souhaitant étendre l’accès à l’affacturage à de nouvelles catégories d’entreprises, l’Association française des sociétés financières (ASF) avait annoncé au printemps dernier le lancement d’un nouveau dispositif en partenariat avec Bpifrance. Celui-ci visait à créer un fonds de garantie destiné à favoriser l’accès à ce mode de financement aux TPE, aux PME, ainsi qu’aux sociétés qui disposent de créances «atypiques», c’est-à-dire qui ne représentent pas des «factures» à proprement parler mais des documents comme les situations de travaux et les termes à échoir, très répandus dans les secteurs du BTP, de l’industrie et des services informatiques.

Françoise Palle-Guillabert, déléguée générale, ASF

ASF

«Nous avions proposé à Bpifrance de créer un fonds destiné à indemniser partiellement les factors faisant face à des situations d’impayés concernant des créances “atypiques”, explique Françoise Palle-Guillabert, déléguée générale de l’ASF. En limitant l’exposition au risque des sociétés d’affacturage, nous estimons que ces dernières seraient plus promptes à accepter ce type de créances.» Censé être opérationnel au 1er octobre 2015, ce projet a finalement été… abandonné ! L’ASF, Bpifrance et Bercy ont en effet décidé de s’orienter vers une autre voie. «Nous avons convenu qu’il serait plus simple et plus efficace de revoir le périmètre et les critères d’éligibilité de la garantie que propose déjà Bpifrance aux factors depuis 2009», confie Françoise Palle-Guillabert. Le plafond de cette «assurance», fixé actuellement à 200 000 euros...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner