Financement des entreprises et Trésorerie

Introduction en Bourse

Verallia transforme l’essai

Option Finance - 28 octobre 2019 - Thomas Feat

Introduction en bourse

Verallia transforme l’essai

Huit ans après une tentative avortée, Verallia vient de mener à bien son introduction en Bourse. Une opération d’un montant de près de 900 millions d’euros, la plus importante du marché parisien depuis deux ans. Et le point d’orgue d’un processus jalonné de nombreux chantiers pour le spécialiste de l’emballage alimentaire en verre.

Début octobre, le fabricant français d’emballages alimentaires en verre Verallia a mené à bien son introduction sur le compartiment A d’Euronext Paris. D’un montant de 888 millions d’euros, cette opération est, à ce jour, la plus importante de la place de Paris depuis la cotation d’ALD Automotive en 2017. Elle a consisté exclusivement en une cession de titres, dont la très grande majorité a été vendue par les principaux actionnaires de l’entreprise, le fonds Apollo Global Management et Bpifrance (voir encadré).

Pour l’industriel, qui a réalisé 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, ce listing marque l’aboutissement d’un processus entamé – puis mis en veille – il y a près de dix ans. En 2011, le groupe Saint-Gobain, alors propriétaire, avait effectivement tenté de coter le verrier, mais n’était pas parvenu à boucler son livre d’ordres. «A l’époque, un profit warning émis simultanément par l’un des concurrents directs de Verallia, l’américain Owens-Illinois, et des conditions de marché dégradées sur fond de crise grecque avaient stoppé Saint-Gobain dans son élan, rappelle Didier Fontaine, directeur financier de Verallia. Le tout dans un contexte où la concurrence du plastique (PET) était beaucoup plus prégnante qu’elle ne l’est aujourd’hui.»

Des coûts de production réduits

Ecartée un temps, la perspective d’une relance du projet ressurgit dès 2015, à la faveur du rachat de l’entreprise par Apollo Global Management pour 2,9 milliards d’euros.

Didier Fontaine, directeur financier, Verallia
Verallia

«Un investisseur qui n’avait pas vocation, alors, à conserver la propriété du groupe plus de quelques années», souligne Didier Fontaine. Sous sa houlette, l’industriel se transforme. En 2017, un nouveau président-directeur...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Florence Saliba, présidente de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE)

«Il faut anticiper les bouleversements qu’impliquent les innovations»

Emmanuelle Trichet, chef du service des titres des créances négociables de la Banque de France

«Nous accueillons favorablement toutes les innovations susceptibles de faciliter l’accès au marché des Neu CP»