Ingénierie financière

OPA

Mannai Corporation veut racheter GFI Informatique par étapes

Option Finance - 1er février 2015 - Alexande Rajbhandari

Acquisitions, OPA

Mannai Corporation veut racheter GFI Informatique par étapes

Dans le cadre d’une OPA amicale, le groupe Mannai Corporation va reprendre 51 % du capital de la société de services informatiques française GFI Informatique. Envisageant à terme d’acquérir la totalité des titres, il a scellé un pacte d’actionnaires avec les deux principaux cédants, intégrant un mécanisme d’indexation du prix d’achat des actions aux résultats futurs de l’entreprise.

GFI Informatique va bientôt voir son actionnariat évoluer. Détenue à hauteur de 80 % par un concert constitué des fonds Apax Partners et Boussard & Gavaudan, tous deux entrés séparément au capital en 2007, la société française de services informatiques (804 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014) cotée sur Euronext devrait prochainement passer sous le contrôle de Mannai Corporation. Ce groupe qatari, actif dans la grande distribution et les services aux entreprises (1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2014) et qui affiche déjà un chiffre d’affaires de 400 millions de dollars dans les services informatiques au Moyen-Orient, a en effet annoncé son intention de lancer une offre publique d’achat (OPA) amicale fin novembre 2015. «Souhaitant désormais se développer sur le marché européen, il était depuis plusieurs mois à la recherche d’une opportunité de croissance externe, explique un proche de l’opération. A ce titre, GFI Informatique représentait une cible de choix tant par sa taille, sa situation actionnariale avec des actionnaires de contrôle clairement identifiés, que par sa présence commerciale dans plusieurs pays européens, à l’instar de l’Espagne, du Portugal, ou encore du Benelux.» Mannai Corporation a donc approché les actionnaires de la société dès l’été dernier. Une approche bienvenue pour ces derniers qui, huit ans après avoir investi au capital de GFI Informatique, commençaient à envisager leur sortie.

Une reprise en trois étapes

Christian Ménard, membre du directoire, Edmond de Rothschild Corporate Finance
Edmond de Rothschild Corporate Finance

Toutefois, le candidat à la reprise ne...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner