Asset Management

Allocation d’actifs

Les gérants entament l’été avec prudence

Option Finance - 23 juillet 2018 - Sandra Sebag

gérant, Allocation d'actifs

Les gérants entament l’été avec prudence

L’enquête semestrielle d’Option Finance sur l’allocation d’actifs des sociétés de gestion montre que les gérants sont beaucoup plus prudents sur les actifs risqués en ce début de second semestre que fin 2017. Pour autant, si la volatilité est en hausse cette année dans un contexte où les risques politiques, géopolitiques et économiques se font plus pressants, la croissance mondiale est toujours de bon niveau. Les gérants ne veulent donc pas totalement se détourner des actions. Ils se tiennent en revanche éloignés des obligations.

Après une excellente année 2017 pour les marchés actions et un retour marqué de la croissance en zone euro, les gérants avaient débuté l’année 2018 sur une vague d’optimisme. A l’époque, tous les indicateurs étaient au vert : croissance mondiale synchronisée, belles perspectives pour les profits des entreprises, des banques centrales qui s’engageaient prudemment sur le chemin de la normalisation… Le scénario dominant était ainsi nommé «goldilocks» ou boucles d’or, faisant référence à une croissance soutenue cumulée à une faible inflation. Dans cette perspective, les gérants misaient massivement sur les actions et plus particulièrement sur celles de la zone euro dont ils estimaient qu’elles devaient rattraper les niveaux de valorisation atteints aux Etats-Unis. Le Japon et les émergents n’étaient pas en reste puisque ces zones étaient tirées par la croissance mondiale et pour certaines d’entre elles également par un recentrage de la croissance sur l’économie domestique. Seuls les Etats-Unis suscitaient quelques doutes, les gérants considérant qu’après plusieurs années de hausse ininterrompue, leurs marchés étaient devenus trop chers.

Mais force est de constater qu’au cours du second semestre, l’euphorie du début d’année est passée. Depuis quelques semaines en effet, les risques s’amoncellent : le populisme a fait son grand retour en Italie, l’Allemagne peinant de son côté à maintenir la coalition gouvernementale en place, tandis que les tensions commerciales entre les...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner