Investisseurs institutionnels

Investisseurs institutionnels - Philippe Taffin, directeur des investissements d’Aviva

«Nous nous positionnons pour proposer une offre d’épargne-retraite complète au 1er janvier 2020»

Option Finance - 7 janvier 2019 - Séverine Leboucher

Aviva

Aviva France, qui gère en particulier les contrats Afer, a collecté 1,9 milliard d’euros en assurance-vie au 30 juin 2018, en particulier sur les unités de compte. Anticipant une phase de cycle plus compliquée sur les marchés, elle adopte un positionnement prudent dans sa gestion d’actifs.

Philippe Taffin, directeur des investissements d’Aviva
Aviva

Aviva France a présenté en juin un nouveau plan stratégique élaboré par Patrick Dixneuf, arrivé fin 2016 comme directeur général. Quelles sont ses grandes orientations ?

L’objectif de notre plan stratégique est de faire croître notre portefeuille de clients pour assurer notre croissance long terme. Nous ambitionnons donc de recruter d’ici cinq ans un million de clients supplémentaires, en complément des trois millions que nous comptons déjà. Nous avons annoncé le regroupement de nos différentes marques sous la seule marque Aviva et nous avons réaffirmé notre volonté d’être un assureur généraliste. Cette offre s’appuie sur quatre directions commerciales dédiées à la vente : «Direct», avec une commercialisation à travers les canaux digitaux ; «Proximité», reposant sur les agents généraux et les courtiers ; «Patrimoine», à travers l’Union Financière de France (UFF) et notre courtier Epargne Actuelle ; «Partenaires», l’association Afer étant durablement le premier de nos partenariats. Notre souhait est d’élargir notre offre à nos partenaires au-delà de l’assurance-vie, par exemple en leur proposant des produits de prévoyance. Nous cherchons également à nous positionner sur des marchés émergents, comme la cybersécurité ou les nouveaux usages en matière de mobilité.

Comment a évolué la collecte ?

Dans un marché globalement dynamique en 2018, nous sommes à nouveau nettement au-dessus des tendances de marché tant en épargne qu’en retraite. En quelques années, nous sommes devenus un acteur majeur sur le segment de la retraite et avons lancé fin octobre le premier fonds de retraite professionnelle supplémentaire (FRPS) du marché français. En outre, la collecte se renforce sur les...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Michèle Lacroix, directrice des investissements du groupe Scor

«Nous réinvestissons à des taux plus élevés que notre portefeuille»

David Simon, membre du comité de direction en charge des investissements, des finances et des risques, AG2R La Mondiale Matmut

«Nous continuons de privilégier une gestion interne de nos actifs.»