ISR

Les rencontres climat et finance durable

L’énergie hydrogène, un secteur prometteur

Option Finance - 17 mars 2021 - Anne del Pozo

L’hydrogène représente un enjeu majeur dans la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. Afin de consolider son avance dans le domaine de l’énergie hydrogène, l’Europe doit investir massivement dans cette technologie innovante.

L’hydrogène va clairement jouer un rôle dans la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. La croissance du marché de l’hydrogène pourrait d’ailleurs générer un chiffre d’affaires d’environ 2 500 milliards de dollars et créer jusqu’à 30 millions d’emplois. Cette énergie alternative offre ainsi de réelles opportunités aux investisseurs.

« Le rôle de l’hydrogène dans la transition énergétique est clé, explique Mark Lewis, chief sustainability strategist chez BNP Paribas Asset Management. Pour atteindre l’objectif de décarboner complètement le système énergétique de l’Europe d’ici 2050, il faudrait que l’hydrogène vert comprenne 15 % de la consommation énergétique totale à cet horizon-là. Pour y parvenir et devenir compétitif par rapport au pétrole et au gaz naturel, il faut néanmoins en baisser le coût de production et il faut que le prix du CO2 soit suffisamment élevé pour permettre la bascule de l’hydrogène gris à l’hydrogène vert dans l’industrie. »

L’hydrogène, une petite révolution

Les perspectives de l’hydrogène sont positives même si à l’heure actuelle cela ne correspond ni à une énergie verte ni à un marché de masse. « Nous pensons néanmoins que l’hydrogène va connaître une révolution à trois niveaux : technologique ; géographique (enjeu de souveraineté pour l’Europe et la France) ; économique », précise Emmanuel Retif, senior ESG research analyst chez Crédit Mutuel Asset Management. L’hydrogène offre des perspectives d’investissements intéressantes mais les défis à relever demeurent importants. Beaucoup d’opportunités se présentent aux investisseurs à la fois en amont (production) et en aval (stockage…).

La société de gestion Mirova, riche d’une expérience de près de 20 ans dans les énergies renouvelables, s’est orientée naturellement vers les étapes qui suivent celles de la production : le stockage et l’utilisation de l’énergie produite. « L’hydrogène bas carbone est un atout fort de la transition énergétique car il permet de réduire l’empreinte carbone des secteurs de la mobilité, de l’énergie et l’industrie qui à eux seuls représentent plus des 2/3 des gaz à effets de serre dans le monde, explique Emmanuelle Ostiari, chargée d’investissement dans l’équipe de transition énergétique de Mirova. Il s’agit donc d’un candidat d’investissement parfait pour Mirova car il est sur des marchés porteurs et offre des performances économiques et des impacts environnementaux indéniables. » 

« L’hydrogène vert offre de nombreuses opportunités aux investisseurs, notamment avec les sociétés de gaz industriels qui sont bien positionnées ou encore les sociétés oil&gaz qui y voient un moyen de décarboner leur industrie, ajoute de son côté Sébastien Paillat, investment & strategy director, hydrogen energy, Air Liquide. Il y a une nécessité d’apporter le soutien du monde financier à cette filière qui, pour nous, n’attend pas d’importants gaps technologiques car ils sont maîtrisés, mais davantage une convergence des coûts. Pour cela, nous avons deux leviers importants : les supports publics et les masses de financement complémentaires apportées par les financiers. »

Le gouvernement se mobilise

Depuis un an, le gouvernement a ainsi mis un coup d’accélérateur pour son soutien à la filière. « Le plan de relance fait la part belle à l’hydrogène avec une enveloppe de 7 milliards d’euros, précise Michel Delpon, député de Dordogne et président du groupe d’étude sur l’hydrogène à l’Assemblée nationale. Nous avons également créé un conseil national de l’hydrogène qui sera opérationnel au printemps 2021. L’hydrogène est un enjeu géopolitique dans le plan de relance car il devrait également favoriser la relocalisation et donc créer de l’emploi sur nos territoires, permettre la fin des carburants fossiles ou la réduction du nucléaire. Il s’agit d’un enjeu qui va conduire à une révolution économique et énergétique en France, en Europe et dans le monde. La filière doit se structurer en conséquence. Des levées de fonds importantes et le soutien des pouvoirs publics vont accompagner cette transition vers l’hydrogène. » 

À voir en replay :