L'analyse de Julien-Pierre Nouen

L'analyse de Julien-Pierre Nouen

Comment les ménages vont-ils dépenser leur épargne Covid ?

Option Finance - 23 avril 2021

L’un des aspects exceptionnels de la crise actuelle est que les ménages en sortiront en moyenne plus riches qu’ils y sont entrés. L’ampleur des mesures de soutien et la baisse forcée de la consommation du fait des mesures de restriction les ont amenés à accumuler une sur-épargne parfois massive.

Aux Etats-Unis, avant même le versement des nouvelles mesures de soutien de mars, on pouvait estimer celle-ci à l’équivalent d’une année et demie d’épargne normale. En France, elle représente environ neuf mois. Pour l’instant, cette sur-épargne est essentiellement immobilisée sur les comptes courants des ménages. Comment ces sommes vont-elles être utilisées ?

Trois utilisations sont envisageables : la consommation, cet argent permettant d’effectuer des achats différés ; l’épargne brute, les ménages faisant l’acquisition d’actifs ; ou le désendettement, les ménages utilisant ces fonds pour rembourser leurs dettes. L’achat d’un bien immobilier pourrait représenter une solution intermédiaire entre les deux premières. Interrogés dans une enquête de la Fed de New York sur l’utilisation des chèques de soutien, les ménages déclarent vouloir consacrer un peu moins d’un tiers à la consommation, un peu plus d’un tiers à l’épargne et un tiers au désendettement. Mais il s’agit seulement de déclarations d’intention.

Sur cette question, dont la réponse n’apparaîtra qu’une fois les mesures de restriction pleinement levées, la psychologie sera au moins aussi importante que les fondamentaux économiques. Les ménages voudront-ils compenser cette longue période de restrictions ? Les ventes au détail de mars aux Etats-Unis le laissent penser.