Epargne salariale

Parole d’expert

Groupama Epargne Salariale : de fortes opportunités de développement

Option Finance - 25 mars 2019 - Audrey Corcos

Groupama Epargne Salariale est la filiale du groupe mutualiste Groupama, entièrement dédiée à l’épargne salariale. A fin 2018, l’entreprise gérait 1,216 milliard d’euros d’encours pour le compte de 131 000 épargnants et 14 300 entreprises clientes. Elle a réalisé 180 millions d’euros de collecte l’an passé, un chiffre en progression de plus de 16 % sur un an.

Le Groupe Groupama compte 32 500 salariés et 12,5 millions de sociétaires et clients. Avec trois marques commerciales complémentaires (Groupama, Gan et Amaguiz.com), le groupe constitue l’un des leaders de l’assurance en France.
Groupama Epargne Salariale peut s’appuyer sur la structure du groupe mutualiste d’assurance et de services financiers pour développer son activité. Ses clients bénéficient de la proximité d’un conseiller spécialisé grâce au maillage extrêmement fort du territoire national et aux plus de 2 500 commerciaux des caisses régionales Groupama et des réseaux Gan. Ces derniers sont particulièrement proches des professionnels et des PME-PMI, qui constituent le cœur de leur clientèle.
Groupama Epargne Salariale collabore par ailleurs avec Groupama Asset Management pour la gestion financière de l’épargne salariale. Forte de plus de 30 années d’expérience, cette entité est régulièrement récompensée par la presse financière pour la qualité de sa gestion et les performances de ses fonds. Elle a ainsi reçu, en septembre 2018, le prix de la meilleure société de gestion, décernée par Mieux Vivre Votre Argent.

Une offre simple et lisible

Groupama Epargne Salariale propose différentes offres aux entreprises quels que soient leur taille et leur secteur d’activité. Néanmoins, son activité est essentiellement axée sur les PME et les TPE.
«Les dirigeants et responsables des ressources humaines dans ces structures ont de nombreux sujet à traiter. La mise en œuvre du dispositif d’épargne salariale doit donc être simple et compréhensible par les salariés», met en avant Jean-Christophe Benzo, directeur général de Groupama Epargne Salariale. «En 2018, l’activité du réseau de Groupama Epargne Salariale a été très dynamique, en enregistrant une croissance de 30 % sur certains réseaux, par ailleurs déjà bien établis», complète-t-il. Le suivi régulier des clients par les forces commerciales est indispensable pour les sensibiliser aux enjeux du produit d’épargne salariale. Au-delà d’un complément de rémunération, ce produit permet un partage collectif de la valeur au sein de l’entreprise. Avec la loi Pacte, la suppression du forfait social de 20 % pour les entreprises de moins de 50 salariés présente un fort atout pour les dirigeants. Quant aux salariés, ils peuvent bénéficier d’un placement défiscalisé.
Groupama Epargne Salariale bénéficie de plusieurs labels : celui des Dossiers de l’épargne pour 2019, du Comité intersyndical de l’épargne salariale et, enfin, la certification AFAQ ISO 9001 pour la qualité de sa gestion.
90 % des encours sont labellisés ISR (investissement socialement responsable), soulignant la forte approche responsable de l’entreprise, en ligne avec les valeurs mutualistes du groupe.

La création d’un nouveau pôle épargne retraite entreprise

Début 2017, les activités d’épargne salariale et de retraite collective ont été réunies au sein d’un pôle ERE (épargne retraite entreprise) Ce pôle est rattaché à la direction collectives de Groupama Gan Vie, qui comprend également l’assurance santé et prévoyance. Jean-François Garin, directeur général de Groupama Gan Vie explique : «Des points très réguliers sont effectués avec nos réseaux de distribution au-delà des seuls sujets de la santé-prévoyance, qui constituent, en vie, le cœur du métier de Groupama. L’objectif est de les familiariser davantage aux problématiques d’épargne retraite et d’épargne salariale.» Des dispositifs d’animation, de type web conférences, ont été mis en place et sont très appréciés.
Une Académie ERE a été créée début 2018. Dédiée à l’ensemble des réseaux de distribution internes ou externes (courtiers partenaires), cette académie a vocation à former les commerciaux à l’environnement de la retraite et de l’épargne, et aux techniques de commercialisation auprès des entreprises clientes, tout en délivrant de l’information sur les évolutions liées à la loi Pacte. Jean-François Garin souligne : «Avoir mêlé les différents réseaux constitue une grande nouveauté : courtiers, agents généraux du Gan et salariés de Groupama se côtoient et peuvent échanger, ce qui permet de gagner en efficacité.»
Un partenariat a été tissé avec la société Sapiendo, créée par des experts de la retraite obligatoire, et spécialisée dans les bilans retraite. «A partir de leur relevé individuel de situation, nos clients ont accès à des informations sur leurs droits à la retraite et leur situation, détaille Jean-François Garin. Cet effort de communication est important, dans un contexte où les Français sont sensibilisés à la question de leur retraite de plus en plus jeunes. Ce partenariat, qui portait jusqu’à présent uniquement sur la partie retail (particuliers et professionnels), vient d’être étendu à la partie entreprises. Les outils digitaux de Sapiendo seront donc prochainement mis à disposition sur tous nos sites clients.»

Questions à… Jean-François Garin, directeur général, Groupama Gan Vie et Jean-Christophe Benzo, directeur général, Groupama Epargne Salariale

Que pensez-vous de la loi Pacte ?

Jean-François Garin : Il y a une réelle volonté des autorités pour que le plan d’épargne retraite, cette nouvelle enveloppe composée de trois compartiments, séduise les épargnants. Nous sommes raisonnablement optimistes en pensant que la loi Pacte permettra d’accroître les flux financiers vers l’épargne retraite et salariale. Elle offre l’opportunité d’évoquer de vrais sujets sociétaux et de pouvoir y apporter des solutions.

Jean-Christophe Benzo : Même si le texte prend du temps à être voté, qu’on attend encore les ordonnances et que les professionnels du secteur ne partagent pas tous la même vision, la loi Pacte délivre un message positif et comporte plusieurs dispositions intéressantes. L’une d’entre elles porte sur la gestion pilotée, qui a rencontré un franc succès avec le Perco. Elle permet de progressivement désensibiliser les portefeuilles aux facteurs de risque à l’approche de la retraite. Cette gestion est rendue obligatoire par défaut et étendue aux autres produits.
La mise en place du plan d’épargne retraite, dans le cadre de cette loi, requiert des évolutions importantes, dans un temps restreint, sur le plan informatique. Nous sommes en train de préparer l’harmonisation de nos systèmes d’information.

Quels sont les défis pour Groupama Epargne Salariale en 2019 ?

Jean-Christophe Benzo : Les maîtres mots seront anticipation, réactivité et adaptabilité dans un contexte d’incertitudes. Nous devons, dès à présent, identifier les grandes lignes structurelles de la loi Pacte pour pouvoir nous adapter rapidement aux évolutions résultant des ordonnances et saisir les opportunités.
De nombreux développements informatiques sont également à réaliser pour renforcer la pédagogie. Enfin, sur le plan commercial, les doubles compétences épargne salariale/épargne retraite sont particulièrement recherchées par nos entreprises clientes et nos assurés.

Quels sont les enjeux d’avenir ?

Jean-François Garin : De façon générale, les TPE-PME sont peu équipées en dispositifs d’épargne retraite entreprise. Sur nos 170 000 entreprises clientes, relativement peu sont équipées en épargne salariale et en retraite collective. Nous bénéficions donc d’une forte marge de manœuvre pour consolider notre activité. Notre ambition, en parallèle, est de profiter des opportunités liées à la loi Pacte pour équiper de nouveaux clients.
Nous souhaitons nous positionner comme un acteur sociétal et développer une approche non anxiogène sur le sujet de la retraite, en apportant de vraies réponses aux questions fondamentales que se posent les salariés. Chaque situation est unique. Nous investissons massivement pour informer, et avons mis en place des écosystèmes digitaux comprenant, par exemple des «serious games», pédagogiques et ludiques. Ils sont utilisés sur le terrain par les commerciaux pour aborder le sujet dans les entreprises.

Jean-Christophe Benzo : Nous allons capitaliser sur notre savoir-faire et sur notre fort maillage territorial pour accompagner les dirigeants. Nous allons également lancer de nouveaux outils en recourant par exemple aux robo-advisors de façon à livrer des conseils automatisés aux épargnants et établir une proposition d’allocations d’épargne selon leur profil. De vrais enjeux de pédagogie existent.
Un autre enjeu porte sur la lisibilité de notre offre, avec un horizon de placement à moyen terme pour le produit épargne salariale et à long terme pour le produit retraite. La loi Pacte vise à harmoniser les différents dispositifs de retraite, toutefois les entreprises doivent être accompagnées pour les utiliser au mieux.